lundi 26 juin 2017

Le lecteur de cadavres


Ci Song est un jeune garçon d’origine modeste qui vit dans la Chine du XIIIe siècle. Après la mort de ses parents, l’incendie de leur maison et l’arrestation de son frère, il quitte son village avec sa petite sœur malade. C’est à Lin’an, capitale de l’empire, qu’il devient fossoyeur des « champs de la mort » avant d’accéder à la prestigieuse Académie Ming. Son talent pour expliquer les causes d’un décès le rend célèbre. Lorsque l'écho de ses exploits parvient aux oreilles de l'empereur, celui-ci le convoque pour enquêter sur une série d'assassinats. S'il réussit, il entrera au sein du Conseil des Châtiments ; s'il échoue, c'est la mort. C'est ainsi que Cí Song, le lecteur de cadavres, devient le premier médecin légiste de tous les temps. Un roman, inspiré par la vie d’un personnage réel, captivant et richement documenté où, dans la Chine exotique de l'époque médiévale, la haine côtoie l'ambition, comme l'amour, la mort.

Mon avis:

J'ai beaucoup aimé ce thriller historique. Le coté historique est vraiment passionnant. La Chine médiévale, je ne connaissais pas vraiment et j'ai pu en apprendre beaucoup plus. L'auteur a vraiment fait un très bon travail, les détails sont omniprésents dans ce roman. On sent que l'auteur sait de quoi il parle et qu'il a fait des recherches approfondies sur son sujet.
Ci Song a réellement existé et est considéré comme un des premiers médecins légistes. Bien sûr on ne connait pas grand chose à part ses écrits. Mais je trouve que l'histoire d'Antonio Garrido aurait pu très bien être réelle.

Ce que j'ai beaucoup apprécié c'est que la description des cadavres est vraiment très précise et surtout très méthodique! C'est un peu la technique de j'observe, j'en conclus que et j'ai bien aimé. Ce qui est agréable aussi c'est que même si les descriptions des plaies, etc. sont très détaillées, elles ne tombent pas dans le gore non plus.

En ce qui concerne les enquêtes, c'est la même chose. J'ai beaucoup apprécié le côté méthodique de Ci Song. Il essaie de rassembler des preuves et d'en déduire des conclusions, si bien que lorsque le dénouement de toute l'histoire est présentée au lecteur, cela ne semblait pas tiré par les cheveux. Et en plus, ces déductions ne m'ont pas permis de découvrir avant Ci Song l'auteur des meurtres.

Mais même si tout cela m'a beaucoup plu, j'ai eu une petite baisse d'intérêt à un moment. En effet, au bout de quelques centaines de pages, j'ai trouvé que le récit s'enlise. On tourne en rond et puis je commençais à me lasser à retrouver tout le temps le même schéma narratif! Heureusement, l'auteur arrive à nous faire sortir de cette routine, et ça allait beaucoup mieux.

Pour conclure, j'ai bien aimé ce live pour sa précision tant du côté historique tant du côté thriller.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire