samedi 24 juin 2017

Le chat qui racontait des histoires


Avant d'écrire les célèbres aventures de Jim Qwilleran et de ses chats détectives, Lilian Jackson Braun a publié – entre 1962 et 1968 dans The Ellery Queen's Magazine– une série de nouvelles rassemblées dans ce volume. Ce recueil présente notamment la première intrigue féline de Lilian Jackson Braun, Le péché de Mme Phloi, qui remportera aux États-Unis le prix de la meilleure nouvelle policière en 1962. On retrouve au hasard des textes des personnages familiers qui seront développés dans les romans à venir tels le vieil Homer Tibitt et la chatte Pompette. Les fidèles lecteurs de Lilian Jackson Braun seront charmés par cette lecture d'un autre genre qui marque les premiers pas en littérature de la reine du polar félin.

Mon avis:

 J'ai été assez intriguée par ce livre. Je m'attendais à une enquête policière et finalement j'ai eu des nouvelles mais qui ne sont pas forcément policière. Au contraire, on retrouve plein de petites histoires courtes avec différents registres. Et ces nouvelles m'ont beaucoup amusé.
Effectivement, j'ai trouvé que le style de l'auteur est plutôt amusant. J'ai trouvé qu'elle avait un ton un peu cynique avec des phrases humoristiques qui sont très amusantes.

Ce qui est assez impressionnant je trouve dans ce roman c'est la description de l'auteur concernant les chats. J'ai trouvé que c'était extrêmement bien précis et pendant ma lecture, j'avais vraiment eu l'impression d'avoir en face de moi des chats. L'auteur nous permet d'imaginer leur façon, leur habitude, c'est assez extraordinaire.

J'ai d'ailleurs beaucoup aimé le fait que la plupart des nouvelles était écrite d'un point de vue interne. On est plongé dans les pensées des chats et c'est quelque chose d'assez inhabituel! Mais c'est aussi de quelque chose d'amusant parce que l'auteur a essayé de se mettre à la place des félins et de ne pas penser comme un humain. C'est plutôt bien fait.

Pour conclure, j'ai bien aimé le côté humoristique de ces nouvelles et son originalité en mettant en scène des chats comme personnages principaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire