jeudi 22 juin 2017

Alice au pays des merveilles


" Quand le Lapin sortit une montre de son gousset, la regarda et reprit sa course, Alice se leva d'un bond car, en un éclair, elle réalisa qu'elle n'avait jamais vu un lapin avec un gousset et une montre à en sortir. Dévorée de curiosité, elle le suivit à travers champs, et eut juste le temps de le voir s'engouffrer dans un vaste terrier sous la haie. " Pourquoi Alice s'étonnerait-elle alors de rencontrer chemin faisant une Reine de Cœur, un Griffon, un Chapelier, un Lièvre de Mars ou de prendre le thé chez les fous ? C'est au pays des merveilles que l'a entraînée le lapin blanc, un pays où elle ne cesse de changer de taille, et où tout peut arriver. Un pays que Lewis Carroll met en scène avec une rigueur impeccable dans la loufoquerie.

Mon avis:

Ce livre m'a apporté un regard nouveau sur le chef d’œuvre du Lewis Carroll. En effet, une préface présente l'auteur, qui s'était lié d'amitié avec des petites filles. Je crois que je n'aurais pas du lire cette préface parce que ça m'a un peu perturbé pendant ma lecture...

Malgré cela, j'ai trouvé ce livre très distrayant. On retrouve plein de jeux de mots, de logique farfelu qui frise l'illogisme, etc. Et ça m'a beaucoup amusé même si c'est finalement il ne vaut mieux pas trop chercher à quoi rime tout cela sous peine de s'arracher les cheveux.
Effectivement, je pense qu'il vaut mieux se laisser emporter par le récit sans forcément chercher à comprendre, à trouver un sens à tout cela. Je me demande même s'il y a une logique dans tout cela.

L'univers est certes loufoque et distrayant mais au fur et à mesure de ma lecture, j'ai trouvé qu'il n'est pas si enfantin que ça. L'atmosphère devient de plus en plus inquiétante jusqu'à en devenir inquiétante. J'avais presque l'impression qu'au fil de ma lecture, le récit s'enfonçait de plus en plus dans la folie.

Dans cette édition, on retrouve les illustrations de Benjamin Lacombe



Je trouve que ces illustrations sont complémentaires à l’œuvre de Lewis Carroll. Ils mettent un peu mal à l'aise ce qui va très bien avec mon ressenti concernant l'histoire. On retrouve ce mélange entre l'univers enfantin et innocent avec le côté plus sombre de la folie.

Pour conclure, j'ai bien aimé le côté loufoque de ce récit mais aussi le fait que j'ai ressenti un certain malaise face à l'impression de la folie dans lequel s'avance l'histoire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire