jeudi 13 avril 2017

Sommeil


Japon, de nos jours. Une femme, la trentaine. Elle est mariée, elle aime son mari. Le matin, elle prépare le repas. L'après-midi, elle prend la voiture pour aller faire les courses. Parfois, elle va nager à la piscine. La nuit, elle relit Anna Karénine. Elle vit sa vie comme un robot. Car cette femme ne dort plus depuis dix-sept nuits. Du coup, la femme fait des rêves, étranges, beaux,
angoissants…Ou peut-être est-ce la réalité…

Mon avis:

Encore une fois, Haruki Murakami arrive à nous faire immerger avec une facilité déconcertante dans la peau du personnage. En lisant ce livre, on ressent tout. On se sent plonger dans la vie de cette femme.
Une scène particulière m'a assez impressionnée: la femme mange du chocolat et en lisant les lignes qui narrent cet évènement simple de la vie quotidienne, on sent l'odeur du chocolat (petit conseil: il vaut mieux en avoir sous la main à ce moment-là).

Par contre, je n'ai pas du tout apprécié les spoilers concernant Anna Karénine. Heureusement, c'est un livre que j'ai déjà lu mais je trouve cela pas très sympathique pour ceux qui, justement, ne l'ont pas lu. C'est dommage parce qu'il raconte même la fin de ce livre.

La fin m'a aussi beaucoup intriguée: on s'arrête au milieu d'une action, d'un truc. Tout d'un coup tout s'arrête et on reste là complètement dépassé par cette fin inattendue. Même si on n'a pas de "fin", on a l'impression de la connaitre mais c'est frustrant de ne pas être sûre que ce qu'on imagine soit ce que l'auteur a imaginé. C'est super haletant et même si c'est frustrant, c'est assez original.

Pour conclure, j'ai bien aimé le ressenti que j'ai pu avoir grâce à l'écriture de l'auteur mais le spoil d'Anna Karénine, c'est pas très sympa.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire