mercredi 19 avril 2017

Quelques minutes après minuit


Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l'apparence d'un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.

Mon avis:

J'ai beaucoup aimé ce livre que j'ai dévoré en un rien de temps. J'ai trouvé que l'auteur a su très bien mettre en lumière ce qu'est la maladie et les retentissements de celle-ci. Le sujet est très bien abordé notamment le ressenti des personnages.
En effet, le roman est très émouvant. L'auteur a très bien réussi à nous faire ressentir ce que Conor pouvait ressentir, notamment la peur ainsi que la peur de l'abandon et la colère. On ressent beaucoup d'émotions négatives qui montrent le désemparement du jeune garçon qui fait face à des tragédies quotidiennes.

L'auteur a très bien réussi également nous faire ressentir l'isolement dans lequel est placé Conor. En effet, il montre les retentissements de la maladie sur lui, qui se trouve à l'écart du monde. Il est comme placé à part de la vie normale.

J'ai trouvé que la morale de l'histoire est vraiment très belle. Pendant tout le roman, on se demande pourquoi le démon est-il là, ce qu'il veut. Mais tout est dévoilé à la fin et cela nous amène à de réels réflexions sur les sentiments humains qui peuvent être très complexes.

De plus, j'ai trouvé les illustrations du livre très sympathiques. En effet, je les trouve très complémentaires à la narration et apportent vraiment un plus à ce récit notamment à l'atmosphère, que je trouve sombre.

Pour conclure, j'ai adoré ce livre, car il m'a beaucoup ému et c'est un livre qui m'a beaucoup marqué.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire