samedi 15 avril 2017

Mauvaise étoile


Texas, 1964. Après l'assassinat de leur mère, Elliott et Clarence ont passé le plus clair de leur adolescence dans des maison de correction et autres établissements pénitentiaires pour mineurs. Le jour où Earl Sheridan, un psychopathe de la pire espèce, les prend en otage pour échapper à la prison et à la condamnation à mort, les deux adolescents se retrouvent embarqués dans un périple douloureux et meurtrier. Alors que Sheridan sème la terreur dans les petites villes américaines bien tranquilles qui jalonnent leur route, une sanglante et terrible partie se met en place entre les trois protagonistes. Loin de se douter de la complexité de celle-ci, les policiers, lancés à leurs trousses, et en particulier l'inspecteur Cassidy, ne sont pas au bout de leurs surprises.

Mon avis:

Ce livre m'a beaucoup passionné même si j'ai du mal à dire pourquoi. On se retrouve dans une immense course-poursuite à travers l'Amérique qui est jalonné de plusieurs évènements. Cette course-poursuite est angoissante avec un suspense très intense jusqu'aux dernières pages de ce livre. Tout cette action sans savoir où tout cela va nous mener nous tient en haleine et il est très facile de rester plonger dans ce livre sans voir le temps passer.

De plus, les personnages de Clay (Clarence) et Baily sont super attachants à leur façon. Je les ai beaucoup appréciés et j'espérais que tout se passerait bien pour eux durant tout le récit. Ils contrastent beaucoup avec les autres personnages. Très vite, on arrive à faire la distinction entre les "gentils" et les "méchants" même si cela est presque caricatural.
J'ai aussi bien aimé la description que nous offre l'auteur concernant les émotions qui traversent les personnages. Cela nous permet de mieux comprendre ces derniers et de rentrer dans l'histoire avec facilité.

Mais encore une fois, on retrouve le cliché qui est associé aux États-Unis : la brutalité. Dans ce livre, cela est très bien géré et traité mais c'est dommage que l'histoire se trouve aux États-Unis, ce qui aurait empêché de tomber dans le cliché.
C'est la même chose pour la police. On retrouve des policiers chevronnés qui n'envisagent qu'un scénario et font concorder tous les indices à cette hypothèse. Ils ne vont pas plus loin et ne cherche pas d'autres pistes. Je trouve que c'est un cliché typiquement américain.

Pour conclure, j'ai bien aimé cette course-poursuite à travers l'Amérique même si certains clichés sont venus entacher ma lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire