vendredi 14 avril 2017

Les lames du Cardinal


Cette trilogie de Pierre Pevel est composé:
  1. Les lames du Cardinal
  2. L'alchimiste des Ombres
  3. Le dragon des Arcanes 
Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l'une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L'espionnage, l'assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins... et même la sorcellerie, qui est l'œuvre des plus fourbes adversaires du royaume: les dragons! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d'Espagne est tombée entre leurs griffes... Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n'ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l'heure est venue de reformer l'élite secrète qu'il commandait jadis, une compagnie d'aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d'élégance, de courage et d'astuce, ne redoutant nul danger: les Lames du Cardinal!

Mon avis:

J'ai énormément adoré cette trilogie.  On retrouve un savoureux mélange de mousquetaires et de dragons, qui étonnamment se mélangent très bien. On a l'impression de se retrouver dans un pan de l'histoire mais les dragons nous rappellent l'univers fantastique dans lequel nous sommes plongés.

Ce qui m'a plu c'est le rythme instauré par l'auteur: cette trilogie est truffé d'actions et de rebondissements: on dirait un peu un roman à la d'Artagnan. On ne s'ennuie pas!
Au fil des différents tomes, le récit s'accélère et devient beaucoup plus sombre.

Dans le premier tome, on est face à deux pouvoirs ennemis et on est tout le temps dans le doute entre les espions, les traitres, etc.
Après, les groupes sont formés mais cela n'empêche pas d'avoir toujours l'impression d'avoir une épée de Damoclès sur la tête. Durant toute la trilogie, on sent la menace d'un danger imminent sans savoir quand est-ce qu'il va tomber.
On est souvent dupé, nos soupçons sont généralement faux. L'auteur arrive très bien à nous faire croire des choses qui s'avèrent ensuite complètement fausses.

Mais ce qui m'a un peu dérangé, c'est que le tome que j'ai préféré est le premier et que celui que j'ai le moins aimé est le dernier. Je n'ai pas trop apprécié le dénouement de toute cette histoire qui m'a laissé une petite déception: j'aurais préféré une autre fin...

Pour conclure, j'ai adoré ce roman truffé d'actions qui se lit facilement mais la fin est devenue un peu décevante à mon goût.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire