dimanche 23 avril 2017

Le Bon Gros Géant






Sophie ne rêve pas, cette nuit-là, quand elle aperçoit de la fenêtre une silhouette immense vêtue d'une longue cape noire et munie d'une curieuse trompette. Une main énorme s'approche et la saisit. Et Sophie est emmenée au pays des géants. Terrifiée, elle se demande de quelle façon elle va être dévorée. Mais la petite fille est tombée entre les mains d'un géant peu ordinaire: c'est le B.G.G., le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes, et souffle des rêves dans les chambres des enfants...

Mon avis:

J'ai trouvé que cette lecture était vraiment tout mignonne et qu'elle changeait de ce qu'on peut lire de Roald Dahl normalement. En effet, dans beaucoup de ces romans pour jeunesse, je trouve qu'il a un côté cynique. Il offre souvent un portrait très cru des adultes et il dénonce beaucoup de choses dans son roman, qui sont à peine cachés lorsqu'on est "grand" (éducation des enfants, cruauté des adultes, malveillance mercantile, etc.). Alors que dans ce livre, je n'ai pas forcément trouvé de dénonciations de la société.

J'ai trouvé, en fait, que cela ressemble plus à un conte pour enfants par rapport aux autres de ces romans. On se retrouve à nouveau dans un monde farfelu mais que j'ai trouvé beaucoup plus poétique et plus merveilleux. J'adore le fait que le Bon Gros Géant souffle des rêves aux enfants, je trouve ça trop mignon!
Peut-être que cela est dû au contexte qui a amené Roald Dahl à écrire ce livre. En effet, il dédie son livre à sa jeune fille Ophélie, qui est morte d'une encéphalopathie. Peut-être voulait-il lui écrire un livre plus doux et plus merveilleux.

Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce livre c'est les jeux de langage qui existent dans ce roman. Le Bon Gros Géant n'est pas allé à l'école donc il s'embrouille dans les mots! Et c'est juste délicieux. J'ai trouvé ça très amusant et cela rajoute encore plus une touche de fantaisie dans ce roman plein d'imagination.
De plus, je salue le travail du traducteur qui est impressionnant. J'imagine que de traduire les jeux de mots de Roald Dahl ne doit vraiment pas être facile mais Camille Fabien s'en sort extrêmement bien. La traduction permet des jeux de mots très drôles avec les mots français (hommes de terre, schnockombre, etc.)

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé ce livre plein de magie et de douceur. Je me suis beaucoup amusé avec les jeux de mots qui sont abondants dans la narration.

4 commentaires:

  1. C'est sûr que le traducteur a du galérer ^^ Moi j'avoue, j'ai lu livre il y a longtemps, j'ai profité du challenge pour découvrir le film de Spielberg... et je n'ai pas accroché du tout :/

    Merci en tous cas pour ta participation ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le film de Spielberg m'avait bien plus mais je n'avais pas aimé qu'on change le nom de la frambouille et le réalisateur a rajouté un "truc" qui n'existe pas dans le livre...

      Supprimer
  2. Il y a un dessin animé qui avait été adapté quand j'étais petite j'avais adoré !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas qu'il existait un dessin animé! En tout cas je te conseille le livre, il est super ;)

      Supprimer