jeudi 13 avril 2017

Fahrenheit 451


* les articles des lectures en langue étrangère sont écrites dans la langue du livre puis en français.

The hauntingly prophetic classic novel set in a not-too-distant future where books are burned by a special task force of firemen. Guy Montag is a fireman. His job is to burn books, which are forbidden, being the source of all discord and unhappiness. Even so, Montag is unhappy; there is discord in his marriage. Are books hidden in his house? The Mechanical Hound of the Fire Department, armed with a lethal hypodermic, escorted by helicopters, is ready to track down those dissidents who defy society to preserve and read books.

My view:

This book was very interesting and enlightening. We have to read it once in our life. Indeed, this book talk about the "danger" of reading, which is a vector of freedom of thought. It shows its negative side for a so called perfect society. Indeed, reading can encourage people to doubt about society's operation and its efficiency. Reading can question about authority's principles et people can contest decisions.

It is a book with contradictory impressions. Sometimes, I was sad about the event and I was sometimes uncomfortable especially when it talks about Beatty Captain. Some of quotes give a bitter taste in the mouth. But I found that sometimes, the author give us a hopeful and optimistic vision. It so junk that I don't know the vision that the author wants to transmit but it is maybe his point. I think that he wants to leave us in the doubt, immersed in our reflexions and not to bring us the answer.

To conclude, I really enjoy this book for the author's will to bring us to think, to let us to use our freedom of thought, in order to ask us question about our world.

 ------------
L'obsédant roman classique et prophétique se place dans un futur pas si lointian, où les livres sont brûlés par une équipe spécial de pompiers. Guy Montag est pompier. Son métier est de brîler les livres, qui sont interdits, car la source de toutes les discordes et malheurs. Malgré cela, Montage est malheureux: il y a une discorde dans son mariage. Il y a-t-il des livres dans sa maison? Le chien mécanique du département de feu, armé d'une seringue létal, escorté par l'hélicoptère, est prêt à traquer les dissidents qui défie la société en préservant et lisant les livres.

Mon avis:

Ce livre m'a beaucoup intéressé et je trouve que c'est un livre très enrichissant, qu'il faut lire au moins une fois dans sa vie. En effet, ce livre est axé sur le "danger" de la lecture en tant que vecteur de liberté de penser. Il montre son côté néfaste pour une société dite parfaite. En effet, la lecture pourrait inciter aux gens de douter de son fonctionnement et de son efficacité, elle pourrait remettre en cause les principes institués par le pouvoir et les gens pourraient contester les décisions prises.

C'est un livre qui m'a laissé des impressions assez contradictoires. Des fois, j'étais triste concernant la tournure des évènements et j'étais même parfois mal à l'aise, notamment concernant le capitaine Beatty. Certains passages donnaient mêmes aussi un goût amer dans la bouche. Mais j'ai trouvé que dans d'autres passages, on a l'impression que l'auteur nous offre une vision pleine d'espoir et d’optimisme. C'est tellement un bric-à-brac que je ne savais pas vraiment quel est la vision de l'auteur mais je pense que cela est peut-être le but de l'auteur, de nous laisser dans le doute, dans nos réflexions et de ne pas nous apporter de réponses.

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé ce livre pour sa volonté de nous amener à réfléchir, à nous laisser notre liberté de penser pour nous questionner sur le monde dans lequel nous vivons.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire