vendredi 21 avril 2017

Entre deux eaux


Venise en hiver. Brett Lynch, archéologue de renommée internationale, est de retour dans la cité lagunaire. Elle vient s'expliquer avec le dottor Semenzato avec qui elle a organisé une exposition de céramiques chinoises. Brett le soupçonne d'avoir remplacé trois pièces par des faux. À la veille de leur rencontre, elle est victime d'une agression. Quand elle sort de l'hôpital, Semenzato est assassiné. Le commissaire Guido Brunetti est chargé de l'affaire. Bravant les intempéries de l'hiver, il patauge à la rencontre des différents protagonistes et de leurs secrets. Cette nouvelle affaire l'emmène dans le monde des collectionneurs d'art, des hommes aux caprices sans limites.

Mon avis:

J'ai bien aimé ce roman policier bien plus que l'autre enquête de Brunetti intitulé Pêchés Mortels que j'ai lu il y a peu de temps. En effet, l'enquête policière avance lentement mais le rythme est convenable. On ne s'ennuie pas pour autant en se demandant si c'est réellement une enquête. Au contraire, malgré quelques longueurs, on a des rebondissements et des découvertes qui font progresser le travail des policiers. Par contre, la fin est encore une fois rocambolesque et très rapide, ce qui déséquilibre complètement le roman à mon avis.

J'ai aussi été passionné par le contexte de de cette enquête. En effet, on est plongé dans l'art et son commerce, pas toujours très limpide. On est entrainé dans les méandres du marché noir de l'art et dans la passion des collectionneurs. J'ai toujours aimé lorsque l'art côtoie la violence et les polars.

Ce qui m'a aussi intrigué c'est la description qui a été faite de l'Italie dans ce roman. Ce n'est pas du tout l'image que je peux avoir de ce pays, qui est pour moi un des fleurons de la gastronomie et de l'art. Or, l'auteur nous peint un pays qui semble être dominé par la corruption et dont le système de sécurité est plus que défaillant! Enfin ce que j'aurais retenu c'est de ne jamais aller dans un hôpital italien! On a donc une image très peu glorieuse de l'Italie.

Pour conclure j'ai bien aimé ce roman pour son contexte mais il m'a semblé un peu longuet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire