lundi 17 avril 2017

Adieu la peine et le plaisir

 Je remercie Librinova pour m'avoir fait parvenir ce roman à l'occasion du partenariat proposé par Livraddict

France, 1940 : une partie du pays vit les premières heures de l'occupation allemande. Alix Lusseyran, lycéenne montpelliéraine de dix-huit ans, fille d'un prisonnier de guerre, ne sait pas encore qu'un destin hors du commun l'attend. Se retrouvant par hasard sur un navire en partance pour l'Angleterre sous l'impulsion de son cousin Max qui cherchait à échapper à un exil au Maroc, elle est incorporée chez les FFL. Elle apprend à vivre avec la peur au ventre dans Londres bombardée avant d'être recrutée par un service secret anglais, le fameux S.O.E. Au cours de sa formation, on lui découvre un talent insoupçonné, celui du tir. Devenue tireuse d'élite, elle devient le meilleur agent du S.O.E sur le territoire français, enchaînant les missions dangereuses, prenant des risques insensés ; consciente d'agir peut-être au prix de sa vie comme de celle de son entourage ...

Mon avis:

Ce livre fut une très bonne découverte pour ma part malgré des faiblesses minimes. En effet, j'ai eu quelques difficultés au départ pour me plonger dans le récit à cause des repères temporaux. Il y avait de grandes ellipses et il fallait bien suivre pour ne pas être perdue. Plusieurs fois, j'ai du reprendre pour bien comprendre les événements.
De plus, le style de l'auteur m'a un peu intrigué. Au début du roman, j'avais l'impression que l'auteur a fait un réel effort pour avoir un discours soutenu mais cela fluctuait ce qui rendait le style d'écriture un peu hétérogène. Puis, je ne sais pas si je me suis habituée ou si c'est l'auteur qui a réussi à ajuster son écriture, mais je n'ai plus du tout ressenti cet effet et j'ai trouvé que la narration était très fluide et très agréable à lire.

Malgré ces deux petits points, j'ai dévoré ce roman en très peu de temps avec un énorme plaisir. Le contexte historique était très plaisant surtout que l'auteur a truffé son récit de références d'époque. On sent qu'il y a eut des recherches documentées précises, ce qui permet une immersion très simple dans le récit.
On retrouve beaucoup d'actions, avec des décors différents et des personnages variés très attachants. J'ai énormément aimé les personnages féminins qu'on sent fortes et déterminées. Elles ne se laissent pas du tout faire et ce sont elles qui mènent la narration. Notamment le personnage principal, Alix, qui a de la répartie, de la volonté et qui ne laisse personne toucher à son indépendance. Elle fait preuve d'une liberté de pensées et d'actions qui est très jouissif.

Ce qui m'a également beaucoup marqué dans ce roman c'est le contraste entre la liberté, la légèreté et l'atmosphère sombre et dangereuse de la guerre (ce qui fait finalement très bien référence au titre je trouve). On retrouve des moments très légers, complètement décalé avec les événements qui se passent en Europe à ce moment-là et d'autres où on a le ventre serré de peur des événements futurs. D'ailleurs certains passages me chamboulent encore même si le livre est refermé.

Par contre, j'ai trouvé une partie de l'histoire un petit peu longue. En effet, on retrouve un moment une sorte de routine. Effectivement, le décor, le contexte n'est pas le même mais j'ai trouvé que la structure narrative reste dans le fond la même, ce qui a un peu ralenti le rythme et a ajouté de la lourdeur je trouve. Heureusement, après quelques dizaines de pages, cette routine s'achève, et le rythme s'accélère à nouveau.

En ce qui concerne la fin, elle m'a énormément frustrée! Je ne pouvais pas croire que cela allait se finir comme ça! J'étais presque hystérique lorsque je me suis rappelé que sur la première page du livre, il y a marqué Tome 1...

Pour conclure, j'ai adoré ce roman notamment pour son personnage principal malgré quelques petits défauts minimes et j'ai hâte de lire le tome 2.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire