dimanche 12 février 2017

Un amour de tortue


M. Hoppy a un secret: il est amoureux de Mme Silver, sa voisine du dessous. Mais celle-ci n'a d'yeux que pour Alfred, sa tortue! Heureusement, M. Hoppy ne manque pas d'imagination. Il met en place un stratagème ingénieux pour conquérir sa belle... du haut de son balcon.

Mon avis:

Tout d'abord, quel plaisir de retrouver la plume enchanteresse de Roald Dahl et les illustrations de Quentin Blake, qui sont pour une fois en couleur! C'est toujours un vrai régal d'avoir entre les mains l’œuvre de ce charmant duo.

J'ai également trouvé l'histoire très mignonne avec des protagonistes peu communs. En effet, c'est rare de voir une conquête d'amour mettant en jeu un retraité et une veuve! On n'a pas forcément l'habitude de voir des histoires d'amour avec des personnes "âgées" même si elles ne semblent pas si vieilles dans leur tête. J'ai d'ailleurs bien aimé le fait que M. Hoppy, malgré ces quelques années d'existence, a un comportement d'adolescent dans sa conquête de sa voisine. Comme quoi l'amour ne prend jamais une ride et qu'on est toujours aussi jeune lorsqu'il s'agit de gagner le cœur de sa belle!

Mais cette histoire m'a donné l'impression d'être plus sage et moins farfelue que les autres histoires qu'on peut lire de cet auteur. Il y a bien sûr des stratagèmes et des plans assez biscornus mais cela reste gentil par rapport à d'autres histoires.

De plus, j'ai l'impression que l'histoire est plus mignonne et inoffensive que les autres que Roald Dahl a pu écrire, même si je me suis interrogée sur certains points sans savoir si l'auteur voulait vraiment en arriver là.
Je m'explique, j'ai été un peu surprise par un terme utilisé dans cette œuvre et qui m'a fait me demander si Roald Dahl ne voulait pas par là dénoncer une vision d'appartenance dans les relations d'homme-femme. En effet, souvent, on dit que deux personnes d'un couple s'appartiennent l'une l'autre. Dans la façon dont la présente Roald Dahl j'avais l'impression que c'est ce qu'il souhaitait montrer avec l'emploi d'une certaine phrase.

Et j'ai également eu l'impression qu'il dénonçait, à travers l'histoire d'Alfred, les critères de beauté qui régissent notre monde et auxquels nous souhaitons nous conformer. Je ne sais pas si c'est le but de l'auteur mais ce livre pour enfant m'a fait réfléchir sur notre volonté à se conformer et à ce que l'autre se conforme à des critères arbitraires énoncés par la société.

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé cette petite histoire d'amour charmante mais j'ai été surprise par la discrétion que fait preuve l'auteur concernant d'éventuels dénonciations de la société, pourtant virulentes dans d'autres romans. 

1 commentaire:

  1. En te lisant, je suis d'autant plus déçue de n'avoir pas pu mettre la main dessus :(
    Merci pour ta participation !

    RépondreSupprimer