vendredi 23 décembre 2016

Sur ma mère


La mémoire défaillante de ma mère l'a replongée, pendant les derniers mois de sa vie, dans son enfance. Redevenue soudain une petite fille, puis une très jeune fille tôt mariée, elle s'est mise à me parler, à se confier, convoquant les morts et les vivants.
Sur ma mère a été écrit à partir des fragments de souvenirs qu'elle m'a livrés. Ils m'ont permis de reconstituer sa vie dans la vieille médina de Fès des années trente et quarante, d'imaginer ses moments de joie, de deviner ses frustrations. Chaque fois, j'ai inventé ses émotions et j'ai dû lire ou plutôt traduire ses silences.
Sur ma mère est un vrai roman car il est le récit d'une vie dont je ne connaissais rien, ou presque.

Mon avis:

Je ne m'attendais pas du tout à lire un livre sur la démence, plus précisément Alzheimer, lorsque je l'ai emprunté mais ce fut pour moi une agréable surprise. Pour une fois, cette maladie est abordée de façon simple et on ne nous donne pas des avis d'experts dramatiques. L'auteur a très su bien décrire le cas de sa mère mais sans en mettre des tonnes. C'est simple et sans fioritures et cela rend l'histoire émouvante.

Ce que j'ai aussi adoré c'est ce voyage dans la culture marocaine. Ce n'est pas une culture que je connais beaucoup et je ne lis pas beaucoup de livres nord-africains et donc ce fut pour moi un véritable dépaysement. L'auteur, en décrivant des actes de la vie quotidienne, réussit à nous transposer dans cette culture et nous initie aux habitudes et rituels des marocains. De plus, l'histoire est en fait un entremêlement de récits actuels et de souvenirs que la mère peut raconter et donc, même si on s'y perd de temps en temps, on a l'impression de vivre au Maroc et de voir évoluer ce pays à travers les yeux des narrateurs.

Pour conclure, cette lecture fut pour moi émouvante grâce à sa simplicité mais ce fut aussi un merveilleux voyage aussi bien au Maroc que dans les souvenirs de cette dame touchante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire