mardi 20 décembre 2016

Les amis du crime parfait


Le club des Amis du crime parfait réunit périodiquement, dans un café madrilène, un groupe hétéroclite d'amateurs de romans policiers. A son programme, des discussions animées sur les grandes figures du genre et, surtout, l'élaboration collective d'un chef-d’œuvre, la mise au point d'un crime parfait. Chaque " ami " est désigné par le nom de son héros fétiche : Poe, Maigret, Nero Wolfe, Perry Mason, ou encore Sam Spade, le narrateur, de son vrai nom Paco Cortés. Dans cette Espagne de la fin des années 1980, la démocratie est encore fragile et l'actualité offre de la matière à la littérature noire, à commencer par le coup d’État du 23 février 1981. C'est dans ce contexte que le beau-père de Paco, alias Sam, est assassiné. Il ne reste plus qu'à mener l'enquête sur les raisons de la mort de ce sulfureux personnage.

Mon avis:

Premièrement j'ai trouvé que ce livre était extrêmement compliqué à suivre à cause des multiples noms. Déjà qu'on pas mal de personnages différents, il a fallu que l'auteur donne des surnoms à certains d'entre eux, ce qui a achevé de me perdre.

De plus, j'ai trouvé le début long, très long. Finalement le meurtre arrive très tard dans le récit et toute une première partie ne me semble pas forcément pertinente. On a l'impression de trépigner avant l'arrivée de l'affaire à proprement parler. On attend que le meurtre se produise et on ne le voit pas arriver, c'est assez frustrant.
De plus, comme le meurtre arrive tardivement, la résolution du problème est vachement rapide à mon goût même si les raisons qui ont poussé le meurtrier à ce crime sont assez intéressantes.

Mais par contre, j'ai beaucoup aimé l'aspect historique de cette histoire. On est plongé dans une Espagne encore instable après la dictature de Franco avec des coups d'état et l'histoire refait sans cesse surface dans la vie de protagoniste. C'est assez intéressant je trouve. 

Pour conclure, je n'ai que moyennement apprécié cette lecture, car très déçue par le côté policier qui n'était pas là à mon goût. Cela ressemblait plus à un roman historique qu'à un roman policier.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire