vendredi 23 décembre 2016

La femme en vert


Dans une banlieue de Reykjavik, au cours d'une fête d'anniversaire, un bébé mâchouille un objet qui se révèle être un os humain.
Le commissaire Erlendur et son équipe arrivent et découvrent sur un chantier un squelette enterré là, soixante ans auparavant. Cette même nuit, Eva, la fille d'Erlendur, appelle son père au secours sans avoir le temps de lui dire où elle est. Il la retrouve à grand-peine dans le coma et enceinte. Erlendur va tous les jours à l'hôpital rendre visite à sa fille inconsciente et, sur les conseils du médecin, lui parle, il lui raconte son enfance de petit paysan et la raison de son horreur des disparitions.
L'enquête nous est livrée en pointillé dans un magnifique récit, violent et émouvant, qui met en scène, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, une femme et ses deux enfants. Une femme victime d'un mari cruel qui la bat, menace ses enfants et la pousse à bout.

Mon avis:

Encore une fois, Arnaldur Indridason a su écrire une superbe histoire policière! J'aime beaucoup sa façon de partir de deux histoires pour réussir ensuite à les rejoindre sans accroches, sans forçage. Au début, on se demande toujours qu'est-ce qui lie l'histoire racontée et l'enquête mené par Erlendur et petit à petit, les pièces du puzzle commencent à s'assembler sous nos yeux mais l'image reste relativement flou pour qu'on soit encore dans le mystère et le suspens.

Mais, très vite, grâce à cette double narration, j'ai su qui était le mystérieux cadavre et j'avais même une longueur d'avance sur les policiers. C'est un peu frustrant de finalement connaître plus de détails que les enquêteurs sur l'histoire de ce squelette même si l'auteur sait très bien nous tenir en haleine jusqu'à la fin. En effet, la fin m'a plus que surprise et était quelque chose de complètement imprévisible pour moi mais ce n'est pas non plus tiré par les cheveux.

J'ai aussi beaucoup aimé cette histoire de violences conjugales. Ce n'est pas une partie de plaisir mais j'ai trouvé que l'auteur a su très bien décrire l'horreur et les émotions qu'on peut avoir selon sa position dans la sphère familiale (victime, témoin, bourreau). C'est assez fascinant même si j'ai trouvé les scènes horribles.

Un autre aspect que j'ai beaucoup aimé c'est la partie qui concerne Erlendur, l'inspecteur de police. J'ai trouvé que son histoire personnelle est assez touchante et elle permet de mieux cerner le personnage et de comprendre un peu mieux sa personnalité qui est un peu boudeuse et solitaire je trouve.

Pour conclure, encore une fois, j'ai adoré cette enquête d'Erlendur même si j'ai su deviné des petites choses avant la fin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire