dimanche 6 novembre 2016

Le petit homme de l'opéra


Dans le Paris trépidant de la fin du XIXe siècle, l'ombre de la mort rôde sous la flamboyante coupole de l'Opéra. Parmi les rats et les étoiles, un petit homme méprisé de tous, rongé par la colère, est tapi dans l'ombre. Lorsque le prétendant d'une diva meurt au cours d'un mariage champêtre, tous croient à un malheureux accident. Mais bientôt, les morts s'accumulent... Victor Legris et Joseph Pignot, le truculent duo de la librairie Elzévir mènent cette fois l'enquête dans le dédale des coulisses du Palais Garnier. Du Paris foutraque des forains aux ors de l'Opéra, la nouvelle affaire des limiers les plus gouailleurs de la Ville lumière les entraîne à toute vapeur dans une étrange danse macabre.

Mon avis:

Ce ne fut pas pour moi une lecture très intéressante. Je crois que j'attendais beaucoup de cette lecture parce que j'avais entendu du bonnes critiques sur l'auteur. Mais j'ai été assez déçue.
Tout d'abord, le début a été pour moi complètement incompréhensible: une succession de personnes meurt mais c'est comme si rien ne se passait! Il n'y a pas d'enquêtes et je me suis demandé où est l'intérêt... Finalement pendant le premier tiers du livre, on se demande ce qui se passe.

Heureusement, ensuite l'enquête commence réellement! Mais ça prend du temps à se mettre en place. Mais en tout cas, à partir de là, j'ai trouvé que cela devenait plus intéressant et ma lecture était beaucoup moins ennuyante. J'avais peur d'être déçue par le dénouement de l'enquête mais finalement je l'ai bien aimé.

Par contre, le style est un peu confus à mon avis. Il faut être très attentif parce qu'on passe d'un personnage à un autre d'un paragraphe à l'autre et si on n'a pas fait attention, on commence à s'emmêler les pinceaux et à ne plus comprendre ce qui se passe. Je trouve que ce changement est beaucoup trop fréquent et plusieurs fois j'ai du relire des passages.

Pour conclure, le début m'a paru très long et j'ai été parfois perdue par le changement de personnage mais mon intérêt pour l'histoire a augmenté au fil du récit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire