dimanche 13 novembre 2016

Matilda


Avant même d'avoir cinq ans, Matilda sait lire et écrire, connaît tout Dickens, tout Hemingway, a dévoré Kipling et Steinbeck. Pourtant son existence est loin d'être facile entre une mère indifférente, abrutie par la télévision et un père d'une franche malhonnêteté. Sans oublier Mlle Legourdin, la directrice de l'école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable. Sous la plume tendre et acerbe de Roald Dahl, les évènements vont se précipiter, étranges, terribles, hilarants...

Mon avis:

C'est un des mes livres préférés de mon enfance. D'une certaine façon, je m'étais identifié à cette petite fille quand j'étais petite même si sa vie n'a rien à voir avec la mienne. Je trouve que c'est un livre préféré pour une petite fille qui commence à apprendre à lire. Je suis presque sûre que ça donne envie de dévorer tous les romans de la bibliothèque comme le fait Matilda.

En effet, je trouve que Roald Dahl fait passer un message assez clair grâce à ce livre. Il prône le bienfait de la lecture. Je trouve que l'auteur oppose l'intelligence, les livres et Matilda à la culture de la télévision, les "méchants" et la bêtise. Les personnes gentilles et intelligents lisent alors que les méchants sans scrupules sont celles qui dénigrent cette activité au profit de la télévision.

J'ai bien aimé aussi l'histoire de Mlle Candy, la gentille maitresse de Matilda. Je ne sais pas si c'était le but de l'auteur mais pour moi Roald Dahl fait un clin d'œil à Charles Perrault et les frères Grimm en comparant l'histoire de Mlle Candy à celle de cendrillon.

On retrouve toujours l'univers excentrique de Roald Dahl. Les personnages sont tout à fait irréels et font des choses complètement déjantés (lancer des enfants, réparer des voitures avec de la sciure,...). Les noms des personnages montrent tout de suite leur véritable nature. Je trouve ça super amusant.

Pour conclure, j'ai beaucoup adoré l'excentricité de Roald Dahl mais surtout l'histoire autour des livres rend cette lecture fabuleuse.

samedi 12 novembre 2016

Le Viking qui voulait épouser la fille de soie


Sur une île du sud de la Suède au Xe siècle, un homme vit seul à la ferme avec ses deux fils. Le chemin de ceux-ci est tout tracé : naviguer au loin, pour guerroyer au-delà des mers à l'Ouest, ou pour faire commerce sur les voies fluviales de l'Est.
De l'autre côté de la Baltique, à Kiev, vivent un marchand de soie et sa famille. Radoslav rêve de devenir soldat, sa sœur Milka est une jeune fille raffinée qui joue avec ses deux esclaves : Petite Marmite et Poisson d'Or.
Mais la belle ville d'Orient est sur le point de tomber aux mains des pillards. Milka et Radoslav trouveront refuge auprès de rustres navigateurs venus du Nord. Dès lors le destin des deux familles sera à jamais mêlé.

Mon avis:

J'ai beaucoup apprécié cette lecture parce qu'il nous fait voyager en Scandinavie et à Kiev mais aussi dans le temps puisque c'est une histoire qui se passe pendant le Moyen-âge. On m'a beaucoup transmis l'image que les Vikings étaient un peuple terrible, sanguinaire, et sans pitié. Et bien ce livre donne un tout autre point de vue de ce peuple: ce sont des gens civilisés comme tout le monde même s'ils n'ont pas les mêmes coutumes et la même conception du mariage par exemple.
J'aime aussi le côté un peu sorcellerie, mythologies et magie nordiques qu'on retrouve de temps en temps dans le récit.

J'ai beaucoup apprécié le fait que ça soit une sorte de saga familiale. Les différentes histoires entre les différents membres des deux familles sont intriqués et c'est super passionnant. Il y a plein de rebondissement, des relations qui se font et se défont, on ne s'ennuie pas. On retrouve des dilemmes, des trahisons, des séparations, des retrouvailles: le récit est plein de péripéties qui le rende attractif.

Mais malheureusement, j'ai trouvé le style un peu compliqué. C'est assez difficile de rentrer tout de suite dans l'histoire. Après on s'habitue et on se laisse plutôt bien transporté par la narration mais il faut quand même un petit temps d'acclimatation je trouve.

Pour conclure, j'ai bien apprécié de voir cet aspect des Vikings et surtout l'histoire est pleines de rebondissements mais le style m'a un peu rebuté au début.



dimanche 6 novembre 2016

Le petit homme de l'opéra


Dans le Paris trépidant de la fin du XIXe siècle, l'ombre de la mort rôde sous la flamboyante coupole de l'Opéra. Parmi les rats et les étoiles, un petit homme méprisé de tous, rongé par la colère, est tapi dans l'ombre. Lorsque le prétendant d'une diva meurt au cours d'un mariage champêtre, tous croient à un malheureux accident. Mais bientôt, les morts s'accumulent... Victor Legris et Joseph Pignot, le truculent duo de la librairie Elzévir mènent cette fois l'enquête dans le dédale des coulisses du Palais Garnier. Du Paris foutraque des forains aux ors de l'Opéra, la nouvelle affaire des limiers les plus gouailleurs de la Ville lumière les entraîne à toute vapeur dans une étrange danse macabre.

Mon avis:

Ce ne fut pas pour moi une lecture très intéressante. Je crois que j'attendais beaucoup de cette lecture parce que j'avais entendu du bonnes critiques sur l'auteur. Mais j'ai été assez déçue.
Tout d'abord, le début a été pour moi complètement incompréhensible: une succession de personnes meurt mais c'est comme si rien ne se passait! Il n'y a pas d'enquêtes et je me suis demandé où est l'intérêt... Finalement pendant le premier tiers du livre, on se demande ce qui se passe.

Heureusement, ensuite l'enquête commence réellement! Mais ça prend du temps à se mettre en place. Mais en tout cas, à partir de là, j'ai trouvé que cela devenait plus intéressant et ma lecture était beaucoup moins ennuyante. J'avais peur d'être déçue par le dénouement de l'enquête mais finalement je l'ai bien aimé.

Par contre, le style est un peu confus à mon avis. Il faut être très attentif parce qu'on passe d'un personnage à un autre d'un paragraphe à l'autre et si on n'a pas fait attention, on commence à s'emmêler les pinceaux et à ne plus comprendre ce qui se passe. Je trouve que ce changement est beaucoup trop fréquent et plusieurs fois j'ai du relire des passages.

Pour conclure, le début m'a paru très long et j'ai été parfois perdue par le changement de personnage mais mon intérêt pour l'histoire a augmenté au fil du récit.