samedi 22 octobre 2016

Le meilleur des mondes


632 après Ford: désormais on compte les années à partir de l'invention de la voiture à moteur. La technologie et la science ont remplacé la liberté et Dieu.
La vie humaine, anesthésiée, est une suite de satisfactions, les êtres naissent in vitro, les désirs s'assouvissent sans risque de reproduction, les émotions et les sentiments ont été remplacés par des sensations et des instincts programmés.
La société de ce Meilleur des mondes est organisée, hiérarchisée et uniformisée, chaque être, rangé par catégorie, a sa vocation, ses capacités et ses envies, maîtrisées, disciplinées, accomplies.
Chacun concourt à l'ordre général, c'est à dire travaille, consomme et meurt, sans jamais revendiquer, apprendre ou exulter.
Mais un homme pourtant est né dans cette société, avec, chose affreuse, un père et une mère et, pire encore, des sentiments et des rêves. Ce "sauvage" qui a lu tout Shakespeare et le cite comme une Bible, peut-il être un danger pour le "monde civilisé"?

Mon avis:

Le début de ce roman de dystopie m'a complètement emballé! La façon dont cette société contrôle l'individu, les naissances est vraiment super intéressant! Je me suis posé plein de questions sur l'éthique, le conditionnement, etc. Je trouve que l'auteur fait passer un message assez important dans ce livre (enfin ce n'est que mon interprétation): le progrès ne doit pas amener à l'annihilation de l'humanité, de la liberté de penser et de la liberté d'opinions.

L'homme est contrôlé dans tout ces aspects, que ce soit dans la vie quotidienne, sa pensée, ses habitudes et même ses émotions! C'est très effrayant de voir ça! Ce côté-là m'a beaucoup intéressé et les premiers chapitres m'ont complètement subjugué mais après j'ai trouvé que cela retombait comme un soufflé. Finalement, le reste de l'histoire n'apporte pas grand chose et je n'ai pas forcément compris où voulait en venir l'auteur. Cela reste bien mais ce n'est pas aussi formidable que le début.

La fin m'a surtout déçue et j'en aurais bien voulu une autre, qui apporte un éclairage nouveau sur l'affaire parce que là à part subir notre destin je n'ai pas trop compris quel est le fin mot de l'histoire...

Sinon j'ai bien aimé le style de l'auteur qui est parfois un peu compliqué je trouve mais qui, sinon, est très fluide et compréhensible sans se torturer la tête.

Pour conclure, j'ai bien aimé cette histoire particulièrement le début mais la fin m'a paru un peu décevante...

2 commentaires:

  1. J'avais ressenti exactement la même chose ! Un super début et le reste qui ne m'a pas vraiment intéressée...
    J'ai appris depuis qu'il y a une suite, je pense que le lire m'aiderait à comprendre mais j'en n'ai pas la motivation, j'ai peur d'être déçue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que j'ai prévu de lire la suite mais comme toi, je n'ai pas trop la motivation... En tout cas ça m'a étonné de voir qu'il y avait une suite! J'ai un peu de mal à imaginer une suite à la fin de ce tome!

      Supprimer