dimanche 18 septembre 2016

Geisha


A neuf ans, dans le Japon d'avant la Seconde Guerre mondiale, Sayuri est vendue par son père, un modeste pêcheur, à une maison de plaisir de Kyoto. Dotée d'extraordinaires yeux bleus, la petite fille comprend vite qu'il faut mettre à profit le chance qui est la sienne. Elle se plie avec docilité à l'initiation difficile qui fera d'elle une vraie geisha.
Art de la toilette et de la coiffure, rituel du thé, science du chant, de la danse et de l'amour: Sayuri va peu à peu se hisser au rang des geishas les plus convoitées de la ville. Les riches, les puissants se disputeront ses faveurs. Elle triomphera des pièges que lui tend la haine d'une rivale. Elle rencontrera finalement l'amour...

Mon avis:

J'ai beaucoup apprécié ma lecture car je l'ai trouvé énormément intéressante. C'est une histoire fictive avec des personnages qui n'ont pas existé mais l'auteur a fait des recherches auprès des Geishas de Kyoto: le roman a donc inclut des faits réels sur l'art et l'apprentissage d'une Geisha. J'ai trouvé ça très passionnant et cela permet aussi de rayer cette croyance occidentale que les Geisha sont des prostituées.

Le livre est riche en descriptions très précises sur l'univers et sur les personnages. Le décor, les kimonos, les repas, les soirées, etc. sont très détaillés et sont les imagine très bien! Je trouve ça super passionnant puisqu'on est immergé dans l'histoire rapidement.

De plus l'intrigue est très bien menée. Il y a pas mal de suspense et de retournements de situations : rien n'est joué d'avance et lorsqu'on a l'impression que l'histoire est déjà tracée, l'auteur arrive à nous surprendre sans pour autant que ça soit tiré par les cheveux. Il y a des histoires de rivalités, de complots, de messes basses, et de stratégies.

Ce livre m'a aussi fait réfléchir sur le rôle des femmes et des hommes. En effet, pendant la narration, on voit que les geishas sont là pour distraire les hommes (mais ce n'est pas d'ordre sexuel) et ces derniers attendent de façon naturelle que les femmes leur obéissent. J'espère que ça a changé depuis!

Pour conclure, ça été un gros coup de cœur! J'ai beaucoup aimé l'histoire et j'ai adoré les descriptions et les détails sur la vie des Geishas au Japon!


4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je ne peux que te le conseiller, cela a été un véritable coup de cœur!

      Supprimer
  2. J'ai lu Mémoire d'une geisha de Yuki Inoue, qui est aussi un roman mais basé sur le témoignage d'une vraie geisha (je ne sais pas si c'est le cas de celui-ci). J'avais eu du mal à me plonger dedans mais c'était très intéressant. J'aimerais beaucoup lire Geisha de Arthur Golden aussi, ne serait-ce que pour comparer, ce livre a l'air quand même plus facile à lire et il paraît que c'est aussi un bon rendu du contexte historique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire narrée dans ce roman est fictif mais l'auteur s'est basé sur des faits réels et sur le témoignage de Mineko Iwasaki, une geisha des années 1960/70, qui l'a aidé pour son œuvre (d'après les remerciements écrits à la fin du livre)

      Supprimer