mardi 5 juillet 2016

Où on va, papa?


Jusqu'à ce jour, je n'ai jamais parlé de mes deux garçons. [...] Aujourd'hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j'ai décidé de leur écrire un livre. Pour qu'on ne les oublie pas, qu'il ne reste pas d'eux seulement une photo sur une carte d'invalidité. [...]
Grâce à eux, j'ai eu des avantages sur les parents d'enfants normaux. Je n'ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n'avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu'ils feraient plus tard, on a su rapidement que ce serait: rien.
J'espère quand même que, mises bout à bout, toutes leurs petites joies auront rendu le séjour supportable.

Mon avis:

Dès les premières lignes j'ai été émue par cette histoire touchante de deux enfants qui ne grandiront pas, raconté par un père. Attention! Il ne faut pas oublier que même s'il y a une part de vérité, il s'agit d'une histoire romancée!

Je sais que beaucoup de gens ont été choqué par les propos de l'auteur. C'est vrai qu'il écrit avec un certain humour et pas mal de cynisme (enfin, c'est ce que j'ai ressenti en lisant cette histoire). L'auteur se moque parfois de ses deux garçons et ne brosse pas toujours un portrait élogieux d'eux. Mais contrairement à ce qu'on peut penser, je trouve que c'est finalement une grande marque d'amour.
Généralement on fait toujours preuve d'une grande distance de peur de les offenser, d'être jugé irrespectueux. Après tout, ils ont le droit d'être traité avec respect et non pas pointés du doigt!

Mais de la part d'un père, je trouve ça différent. Ce sont ses fils et il ne se cache pas, il raconte de façon assez crue son ressentiment, sa vision de ses fils. Ils sont handicapés et alors? C'est pour cela qu'il n'a plus le droit de rire d'eux?
Je trouve qu'il fait cela avec un certain tact malgré tout. Il se moque gentiment malgré une apparence crue. Il se moque un peu comme on se moque d'un enfant qui fait des choses qui peuvent paraître incongrues pour un adulte. Je ne trouve pas ça choquant, il fait ce que chaque parent fait, il raconte la vie de ses garçons avec une pointe d'humour (noire). Je trouve que ça change de certains témoignages où l'enfant est décrite comme un ange. Finalement, c'est comme si c'était irréel alors que non: le handicap existe et ce n'est pas toujours tout rose (mais c'est aussi le cas d'enfants sans problèmes physiques ou mentaux).

De plus, sa façon de raconter cette histoire montre aussi une partie de la réalité de ce que c'est le handicap. Beaucoup de gens se portent bien (heureusement!) et n'ont pas affaire au handicap. Ils ne savent pas ce que c'est que de vivre cela au quotidien. C'est triste à dire, mais cela peut être un réel fardeau pour les familles. Je trouve que ce livre, de façon indirect, raconte aussi cette part là.

Pour conclure, j'ai été touchée par cette histoire. J'ai trouvé que le style de Jean-Louis Fournier n'était pas choquant mais au contraire touchant! Il raconte un "quotidien" avec ses deux enfants handicapés sans pour autant les mettre sur un piédestal à la seul raison de leur handicap.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire