samedi 30 juillet 2016

La quête d'Ewilan


La quête d'Ewilan est la première trilogie de Pierre Bottero. Elle comprend:
  1. D'un monde à l'autre
  2. Les frontières de glace
  3. L'île du destin
Camille Duciel, du haut de ses treize ans, se retrouve dans un monde, Gwendalavir, gouverné par l'Imagination, un don qui permet de faire apparaitre des objets imaginés mentalement dans la tête des dessinateurs. Elle apprend rapidement que c'est le monde dont elle est originaire. Mais ce monde est dans le chaos depuis que les T'sliches, d'horribles monstres, ont décidé de bloquer l'imagination et ont emprisonnés les sentinelles. Camille Duciel, de son vrai nom, Ewilan, a la lourde tâche de libérer les sentinelles pour mettre fin au règne des T'sliches. Elle sera aidé dans cette lourde tâche par ses amis.

Mon avis:

Ce fut avec un réel plaisir que je me suis à nouveau replongé dans l'univers de Bottero! Gwendalavir est un monde riche complètement dépaysant avec des monstres et des animaux fantastiques ainsi que de drôles de personnages.

Je trouve que le premier tome est celui que j'ai moins aimé (même si je l'ai adoré). L'auteur met en place l'histoire et l'univers qu'il a crée. Le lecteur, tout comme les personnages principaux, découvrent ce monde étrange et ce qu'on attend d'Ewilan. J'ai préféré les deux autres tomes, car on rentre vraiment dans l'action. Ewilan et ses amis vont devoir affronter de multiples périples plus ou moins dangereux. Cela rend le récit très intéressant et j'ai eu du mal à sortir mon nez de ces livres!

Le style de l'auteur est vraiment très simple. Cela se voit qu'il s'adresse à un public jeune. J'ai trouvé cela un peu déroutant au départ mais je me suis vite habitué à cette écriture un peu adolescente. D'un autre côté, ce style simple permet facilement au lecteur de rentrer au cœur de l'action et de rester concentré sur le récit.

Pour conclure, Pierre Bottero a marqué mon adolescence grâce à ces livres et c'est avec bonheur que je me suis replongé dans les aventures d'Ewilan plusieurs années après.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire