samedi 30 juillet 2016

Dix petits nègres


En a-t-on parlé de l'Ile du Nègre!
Elle avait, selon certains bruits, été achetée par une star hollywoodienne. Quelques journaux avaient insinué que l'Amirauté britannique s'y livrait à des expériences ultra-secrètes. On avait aussi parlé d'un richissime Yankee... Bref, quand ils reçurent - sans savoir de qui - cette invitation à passer des vacances à l'Ile du Nègre, tous les dix - du juge au play-boy en passant par la secrétaire - accourent. Mais, à l'Ile du Nègre, l'hôte mystérieux était absent et, dès le premier soir, un disque était placé sur le gramophone, les accusant chacun d'un crime. La panique s'empare des invités...

Mon avis:

Le début de ce roman policier m'a beaucoup déstabilisée! L'auteur présente les différents personnages et on s'embrouille très vite entre les différents noms! (heureusement, j'ai eu la bonne idée de mettre sur papier les différents noms et j'ai rempli les informations au fur et à mesure afin de pouvoir me repérer dans le récit).

L'histoire est assez haletante et le mystère reste entier pendant presque tout le récit. C'est dans les dernières pages que le lecteur comprend les motifs de l'hôte mystérieux. De plus, l'auteur sait très bien nous garder dans le suspense même si certaines actions sont attendues.

Le style d'Agatha Christie est vraiment efficace. Elle va droit au but et ne se perd pas dans des descriptions et dans des détails. Cela rend le récit dynamique. Grâce à ce style assez direct, la lecture m'a paru très agréable et j'avais l'impression d'avancer dans l'intrigue sans ennui.

Par contre un détail m'a paru troublant... c'est la comptine des Dix Petits Nègres. Plusieurs fois on en parle comme une comptine d'enfant, chantée par les nourrices mais je la trouve vraiment très brutale! Ce n'est qu'un détail, certes, mais je me demande si d'autres personnes ont été intrigué par ce détail, que je trouve déroutant.

Pour conclure, j'ai bien apprécié ce roman court et efficace d'Agatha Christie même si ce ne fut pas un coup de cœur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire