dimanche 31 juillet 2016

Le Pacte des Marchombres


Le pacte des Marchombres est la troisième trilogie de Pierre Bottero. Elle comprend:
  1. Ellana
  2. Ellana, l'envol
  3. Ellana, la prophétie
Ellana, jeune fille élevée par les Petits après la perte de ses parents, décide de retrouver les humains. Après quelques péripéties à Al-Far, elle part à l'aventure avec des caravanes et Sayanel, un homme mystérieux, qui un jour lui donne la réponse de son avenir: Marchombre...
"Il y a deux réponses à cette question, comme à toutes les questions. Celle du savant et celle du poète." (Ellana, Pierre Bottero)
Mon avis:

Je vais avoir du mal à donner mon avis sur cette trilogie... Je l'ai adoré! C'est de loin la meilleure
 trilogie à mon avis!
Ce que j'ai surtout apprécié c'est que cette trilogie est une ode à la liberté, caractérisée par le personnage d'Ellana et la guilde des Marchombres. Les Marchombres sont libérés de toutes entraves et ne vivent que pour la liberté. Leur ambition est de trouver un mur infranchissable à franchir! Ils sont décrits avec une certaine grâce même lorsqu'ils se battent. L'harmonie est le mot d'ordre de la guilde et cela se voit dans le récit grâce au style de l'auteur.

En effet, l'auteur a une plume très poétique (plus que dans les deux autres trilogies). Il décrit à la perfection l'action comme s'il s'agit d'un ballet, d'une danse. Son style est très émouvant et même la plus sanglante bataille se transforme en poésie chez lui. Je pense que ce style est en grande partie la cause de l'émotion que j'ai ressentie pendant cette lecture.

Je pense aussi que la philosophie des Marchombres m'a beaucoup touché. Grâce à la lutte entre Mercenaires du chaos et Marchombres, l'auteur oppose l'appât du gain et l'indépendance de tout bien matériel. Finalement les Marchombres sont sans attache et libres alors que les Mercenaires sont enchainés. L'objectif des Marchombres c'est de dépasser leurs limites, mais avec grâce et harmonie! C'est super poétique je trouve.

Pour conclure, c'est un énorme coup de cœur qui m'a beaucoup émue.

Les Irréguliers de Baker Street


Ce challenge est proposé par Pops sur Livraddict. Une consigne est associée à chaque roman/ nouvelle d'Arthur Conan Doyle portant sur Sherlock Holmes. Il s'agit donc de valider ces 60 consignes grâce à nos lectures.

  1. Une Etude en Rouge : lire un livre dont la couverture est à dominante rouge - Cœur d'encre (Cornelia Funke)
  2. Le Signe des Quatre : lire le quatrième tome d'une saga - Oscar Wilde et le nid de Vipère (Gyles Brandreth)
  3. Le Chien des Baskerville : lire un livre dans lequel un chien est mis en avant
  4. La Vallée de la Peur : lire un livre du genre « Horreur » - Docteur Sleep (Stephen King)
  5. Un Scandale en Bohème : lire un livre se passant en Allemagne - Der Vorleser (Bernard Schlink)
  6. La Ligue des Rouquins : lire un livre dans lequel un personnage est roux - Harry Potter (J.K. Rowling)
  7. Une Affaire d'Identité : lire un livre dont le personnage principal est amnésique - La mémoire égarée (Samantha Harvey)
  8. Le Mystère du Val Boscombe : lire un livre se passant à la campagne
  9. Les Cinq Pépins d'Orange : lire le cinquième tome d'une saga - La Louve de France, Les rois maudits (Maurice Druon)
  10. L'Homme à la Lèvre Tordue : lire un livre dans lequel le personnage principal a une déformation physique - Wonder (R.J. Palacio)
  11. L'Escarboucle Bleue : lire un livre se passant à la période de Noël
  12. Le Ruban Moucheté : lire un livre dont le titre comporte un mot se référant à la mode
  13. Le Pouce de l'Ingénieur : lire un livre du genre « Steampunk » - Les Enchantements d'Ambremer (Pierre Pevel)
  14. Un Aristocrate Célibataire : lire un livre se passant dans l'aristocratie - Anna Karénine (Léon Tolstoï)
  15. Le Diadème de Béryls : lire un livre comportant un vol de bijoux
  16. Les Hêtres Rouges : lire un livre avec un ou des arbre(s) sur la couverture
  17. Flamme d'Argent : lire un livre se déroulant dans le monde hippique
  18. La Boîte en Carton : lire un livre dans lequel tout commence par une lettre/un colis - Der Andere (Bernard Schlink)
  19. La Figure Jaune : lire un livre dont la couverture est à dominante jaune
  20. L'Employé de l'Agent de Change : lire un livre dans lequel de grosses sommes d'argent sont brassées - La firme (John Grisham)
  21. Le Gloria Scott : lire un livre se déroulant en partie sur un bateau
  22. Le Rituel des Musgrave : lire un livre comportant une chasse au trésor/une énigme à résoudre - L'alchimiste (Paulo Coelho)
  23. Les Propriétaires de Reigate : lire un livre dans lequel les personnages sont en vacances
  24. Le Tordu : lire un livre débutant par un assassinat - La cité des jarres (Arnaldur Indridason)
  25. Le Pensionnaire en Traitement : lire un livre dans lequel les personnages vivent en colocation
  26. L'Interprète Grec : lire une histoire se déroulant en Grèce
  27. Le Traité Naval : lire un livre dont l'intrigue est en partie politique - 1984 (Georges Orwell)
  28. Le Dernier Problème : lire un livre qui est le dernier tome d'une saga - Library of souls (Ransom Riggs)
  29. La Maison Vide : lire un livre dans lequel une demeure abandonnée est au centre de l'intrigue - Puzzle
  30. L'Entrepreneur de Norwood : lire un livre se passant dans une grande ville, avec beaucoup d'immeubles - Les dieux voyagent toujours incognito (Laurent Gounelle)
  31. Les Hommes Dansants : lire un livre appartenant au genre « Jeunesse » - Le passeur (Lois Lowry)
  32. La Cycliste Solitaire : lire un livre dans lequel l'héroïne pratique le vélo
  33. L'Ecole du Prieuré : lire un livre se déroulant dans un pensionnat
  34. Peter le Noir : lire un livre avec de la piraterie
  35. Charles August Milverton : lire un livre dont le titre comporte un nom et un prénom - Le destin miraculeux d'Edgar Mint (Brady Udall)
  36. Les Six Napoléons : lire un livre du genre « Historique » - Si c'est un homme (Primo Levi)
  37. Les Trois Etudiants : lire un livre se passant à l'université
  38. Le Pince-Nez en Or : lire un livre comportant un objet en or sur sa couverture - Mémoires d'Hadrien (Marguerite Yourcenar)
  39. Le Trois-quart Manquant : lire un livre se déroulant dans le monde du sport - Mort sur la Tamise (Deborah Crombie)
  40. Le Manoir de l'Abbaye : lire un livre dans lequel la religion est un sujet important - Les jardins de Lumière
  41. La Deuxième Tache : lire le deuxième tome d'une saga - Le jeu de l'ange (Carlos Ruiz Zafon)
  42. L'Aventure de Wisteria Lodge : lire un livre dont l'intrigue se passe majoritairement la nuit
  43. Les Plans du Bruce-Partington : lire un livre se passant en temps de guerre - Un train en hiver (Caroline Moorehead)
  44. L'Aventure du Pied du Diable : lire un livre comportant des démons
  45. L'Aventure du Cercle Rouge : lire un livre avec un cercle sur la couverture ou avec le mot « cercle » dans le titre - Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates (Mary Ann Schaffer et Annie Barrows)
  46. La disparition de Lady Frances Carfax : lire un livre traitant de la disparition d'une personne - Manazuru (Kawakami Hiromi)
  47. Le Détective Agonisant : lire un livre dans lequel un personnage est gravement malade/meurt au début du livre - Rien ne s'oppose à la nuit
  48. Son Dernier Coup d'Archer : lire un livre dans lequel la musique a une place importante - Les tendres plaintes (Yoko Ogawa)
  49. La Pierre de Mazarin : lire un livre se déroulant à l'époque du Cardinal Mazarin (XVIIe siècle)
  50. Le Problème du Pont de Thor : lire un livre en rapport avec la mythologie nordique - L'Edda (Snorri Sturluson)
  51. L'Homme qui Grimpait : lire un livre se déroulant dans un environnement montagneux
  52. Le Vampire du Sussex : lire un livre du genre « bit-lit »
  53. Les Trois Garrideb : lire le troisième tome d'une saga - Retour du roi (J.R.R. Tolkien)
  54. L'Illustre Client : lire un livre dont le titre contient le nom d'un personnage célèbre - Moi, Malala (Malala Yousafzai)
  55. Les Trois Pignons : lire un livre dont la couverture comporte trois objets identiques
  56. Le Soldat Blanchi : lire un livre dont la couverture est à dominante blanche -La disparition (Georges Perec)
  57. La Crinière du Lion : lire un livre se passant en Afrique - Un long chemin vers la liberté, Nelson Mandela
  58. Le Marchand de Couleurs Retiré des Affaires : lire un livre dont le titre comporte le nom d'une couleur - Le livre noir des secrets (F.E. Higgins)
  59. La Pensionnaire Voilée : lire un livre se déroulant dans le monde du cirque - Le cirque des rêves (Erin Morgenstern)
  60. L'Aventure de Shoscombe Old Place : lire un livre du genre « Policier » - Le bonhomme de Neige (Jo Neisbo)/ Nymphéas noirs (Michel Bussi)
Comme j'ai commencé ce challenge bien avant d'avoir commencé ce blog, certains livres ont été lu antérieurement et n'ont pas fait l'objet d'un article. Ces livres sont en violet et les autres sont en vert clair (un lien vous amène à l'article en question).

38/60

Le challenge des super-lecteurs

Ce challenge est proposé par Moonlight11 sur Livraddict du 12 juillet au 15 octobre 2016. Le principe est de valider un maximum de consignes données par l'organisatrice de ce challenge.

Il existe plusieurs niveau:
   - niveau bronze: on peut retirer 10 numéros de la liste
   - niveau argent: on peut retirer 5 numéros de la liste
   - niveau or: on ne peut retirer aucun des numéros de la liste

J'ai choisi le niveau bronze et je dois donc valider 25 consignes avant le 15 octobre.
  1. Un livre qui a été adapté en film ou série - Les misérables
  2. Un livre que vous avez choisi juste à cause de sa couverture
  3. Un livre dont le titre est en couleur - Ellana, l'envol
  4. Un livre d'un auteur que vous n'avez jamais lu - La pluie avant qu'elle tombe
  5. Un livre d'un auteur que vous adorez!
  6. Un livre avec un lion, une armoire ou une sorcière
  7. Un livre qui se trouve dans votre PAL - Miss Peregrine's home for Peculiar Children
  8. Un livre qu'un de vos amis (ou connaissances) vous a conseillé ou a aimé - Les jardins de lumière
  9. Un livre où l'intrigue se déroule dans un endroit que vous avez toujours rêvé de visiter - Le prisonnier du ciel
  10. Un livre que vous avez commencé... mais que vous n'avez jamais fini! - Les vagues
  11. Un livre paru cette année
  12. Un livre avec une héroïne féminine - Les mondes d'Ewilan
  13. Un livre que "tout le monde" a lu, sauf vous - La vérité sur l'affaire Henry Quebert
  14. Un livre avec une première ligne entrainante (ou intrigante) - Rien ne s'oppose à la nuit
  15. Un livre basé sur une histoire vraie, ou un livre "réel" comme je les appelle - Le journal de Ma Yan
  16. Un livre qui a plus de 10 ans que vous! - Persuasion
  17. Un livre que vous avez adoré! Relisez-le - L'élégance du hérisson
  18. Un livre qui se déroule lors d'une saison précise - Puzzle
  19. Un livre de votre PAL que vous avez depuis très longtemps mais que vous n'avez pas encore lu!
  20. Un livre de dystopie - Le meilleur des mondes
  21. Un bestseller de Young Adult - Night School
  22. Un livre écrit par un auteur français (ou belge, ou canadien, du moment que l'auteur écrit en français) - Zouck
  23. Un livre dont l'histoire se passe en Europe - Jane Eyre
  24. Un livre de moins de 150 pages - Soie
  25. Un livre de plus de 600 pages - Ellana, la prophétie
  26. Un livre avec un meurtre - Dix Petits Nègres
  27. Un livre écrit par un auteur connu - Une place à prendre
  28. Le premier tome d'une saga (duologie, trilogie, ou autre) - D'un monde à l'autre
  29. Un livre qui va vous faire rire, ou vous fera vous sentir bien
  30. Un classique - Rebecca
  31. Un livre dont la couverture est rouge
  32. Un livre que vous espéreriez qu'il soit plus connu - Geisha
  33. Une réécriture d'un conte
  34. Un livre d'un genre que vous n'avez pas l'habitude de lire
  35. Un livre au hasard pour bien terminer
Nous sommes le 7 octobre et j'ai validé ma 25ème consigne!!! Je suis super contente d'avoir réussi ce challenge!

Le Faramidable Anniversaire


Comme vous le savez peut-être, le 13 septembre de cette année est le centenaire de la naissance du célèbre auteur Roald Dahl. Pour cette occasion, Chicky Poo, a organisé un challenge qui remet au goût du jour les plus grand succès de cet auteur (ici)
Le principe de ce challenge est que du 13 septembre 2016 au 13 septembre 2017, le chaque 13 du moins, les participants publient un billet sur la lecture Dahl du mois.

      Voici le calendrier de ce challenge:

 Septembre 2016: en (re)découvrir plus sur Roald Dahl en (re)lisant son autobiographie « Moi, boy » et le magazine Lire hors-série spécial Roald Dahl, paru en juillet 2016.


Octobre 2016: pour le mois d'Halloween, on (re)plonge dans « Sacrées sorcières ». On peut aussi (re)découvrir son adaptation « The Witches », de Nicolas Roeg, sorti en 1990.


Novembre 2016: cette fois-ci c'est « Matilda » qui sera à l'honneur. Et n'hésitez pas à (re)visionner l'adaptation par Danny DeVito en 1996 ou encore la version musicale si vous avez le cœur chantant.


Décembre 2016: on teste « Les irrésistibles recettes »… des fois que l’une d’entre elles nous donne de l’inspiration pour Noël.



Janvier 2017: Pour se remettre des fêtes de fin d'année, on fait confiance à « La potion magique de Georges Bouillon ».

Février 2017: On profite de l'hiver pour (re)découvrir « Un amour de tortue », un roman un peu moins connu.


Mars 2017: « Fantastique Maître Renard » fait des siennes ce mois-ci ! Et après votre lecture, n'hésitez pas à re(regarder) son adaptation par Wes Anderson (2009).


Avril 2017: (re)découvrir « Le Bon Gros Géant », en livre mais aussi en film, dans l'une des deux adaptations, version Brian Cosgrove en 1989 ou version Steven Spielberg en 2016.



Mai 2017: « Les deux gredins » feront ce qu'il leur plaira au mois de mai !

Juin 2017: De la gourmandise au programme, grâce au ticket d'or et à « Charlie et la chocolaterie », suivi de « Charlie et le grand ascenseur de verre ». Et on peut également (re)regarder les adaptations, version Mel Stuart en 1971 ou version Tim Burton en 2005.


Juillet 2017: Pendant vos vacances, attention à « L’énorme crocodile »...

Août 2017: Ce mois-ci on s'intéresse au roman « Le doigt magique », un peu moins connu dans la bibliographie de Roald Dahl.


Septembre 2017: Pour clore ce challenge, on termine sur une note sucrée avec « James et la grosse pêche » et son adaptation par Henry Sellick, sortie en 1997.

Le Bocal à Rêves
    « Nous sommes au pays des rêves, dit le Bon Gros Géant, c’est ici que naissent tous les rêves ».
L'organisatrice à mis en place un rendez-vous en janvier, pour la nouvelle année : le rendez-vous du bocal à rêves du Bon Gros Géant. Un peu à la manière des bonnes résolutions ou du « mood-board », dans ce bocal, vous glisserez toutes vos envies et vos rêves pour l’année à venir… On se retrouve donc le 8 janvier pour présenter ce bocal à rêves, sur le format que vous souhaitez : dessin, bocal réel, liste...
Au fur et à mesure du challenge, vous trouverez les liens vers les articles dans le calendrier ci-dessus.


Les mondes d'Ewilan


Les monde d'Ewilan est la deuxième trilogie de Pierre Bottero. Elle comprend:
  1. La forêt des captifs
  2. L'œil d'Otolep
  3. Les tentacules du mal
Ewilan se fait kidnapper et séquestrée dans un institut qui fait de la recherche sur les dons paranormaux de ses "protégés". Réduit à néant, ses amis vont tout faire pour la sauver et l'aider à se rétablir. Mais que faire d'Illian, le petit garçon présent dans l'institut, qui affirme venir de l'Est? Et qu'est-ce qu'est cette mystérieuse et dangereuse méduse présente dans les spires de l'Imagination? Ewilan et ses amis vont devoir encore s'unir pour affronter de multiples dangers.

Mon avis:

Cette deuxième trilogie est aussi riche en rebondissement que la première (cf. La quête d'Ewilan) et les protagonistes vont encore avoir à faire à de plus en plus de découvertes et de danger. On découvre de nouveaux territoires et de nouveaux personnages, de plus en plus dangereux et intriguant, ce qui est très haletant!
Mais, j'ai trouvé que cela manquait un peu plus d'ordre que la première trilogie. J'ai trouvé le récit un peu moins abouti.

Un autre point intéressant, je trouve, c'est l'évolution du style de l'auteur. Depuis le premier tome de la première trilogie, le personnage d'Ewilan, qui avait 13 ans, a grandi et je trouve que cela se ressent dans l'écriture de Pierre Bottero. Le vocabulaire est différent et le rythme est plus posé, plus réfléchi.

Cette évolution est aussi présente dans l'histoire: Ewilan a affaire à des problèmes plus adultes, elle doit faire face à des sentiments et des pensées plus matures. Elle grandit et cela se voit grâce aux problèmes qu'elle doit traverser et à sa façon de les affronter.

Pour conclure, même si j'ai préféré la première trilogie, elle n'en reste pas moins exceptionnelle et je reste stupéfaite par l'imagination de Bottero et sans difficulté, j'ai voyagé à côté d'Ewilan à travers ces livres.

samedi 30 juillet 2016

La quête d'Ewilan


La quête d'Ewilan est la première trilogie de Pierre Bottero. Elle comprend:
  1. D'un monde à l'autre
  2. Les frontières de glace
  3. L'île du destin
Camille Duciel, du haut de ses treize ans, se retrouve dans un monde, Gwendalavir, gouverné par l'Imagination, un don qui permet de faire apparaitre des objets imaginés mentalement dans la tête des dessinateurs. Elle apprend rapidement que c'est le monde dont elle est originaire. Mais ce monde est dans le chaos depuis que les T'sliches, d'horribles monstres, ont décidé de bloquer l'imagination et ont emprisonnés les sentinelles. Camille Duciel, de son vrai nom, Ewilan, a la lourde tâche de libérer les sentinelles pour mettre fin au règne des T'sliches. Elle sera aidé dans cette lourde tâche par ses amis.

Mon avis:

Ce fut avec un réel plaisir que je me suis à nouveau replongé dans l'univers de Bottero! Gwendalavir est un monde riche complètement dépaysant avec des monstres et des animaux fantastiques ainsi que de drôles de personnages.

Je trouve que le premier tome est celui que j'ai moins aimé (même si je l'ai adoré). L'auteur met en place l'histoire et l'univers qu'il a crée. Le lecteur, tout comme les personnages principaux, découvrent ce monde étrange et ce qu'on attend d'Ewilan. J'ai préféré les deux autres tomes, car on rentre vraiment dans l'action. Ewilan et ses amis vont devoir affronter de multiples périples plus ou moins dangereux. Cela rend le récit très intéressant et j'ai eu du mal à sortir mon nez de ces livres!

Le style de l'auteur est vraiment très simple. Cela se voit qu'il s'adresse à un public jeune. J'ai trouvé cela un peu déroutant au départ mais je me suis vite habitué à cette écriture un peu adolescente. D'un autre côté, ce style simple permet facilement au lecteur de rentrer au cœur de l'action et de rester concentré sur le récit.

Pour conclure, Pierre Bottero a marqué mon adolescence grâce à ces livres et c'est avec bonheur que je me suis replongé dans les aventures d'Ewilan plusieurs années après.

Dix petits nègres


En a-t-on parlé de l'Ile du Nègre!
Elle avait, selon certains bruits, été achetée par une star hollywoodienne. Quelques journaux avaient insinué que l'Amirauté britannique s'y livrait à des expériences ultra-secrètes. On avait aussi parlé d'un richissime Yankee... Bref, quand ils reçurent - sans savoir de qui - cette invitation à passer des vacances à l'Ile du Nègre, tous les dix - du juge au play-boy en passant par la secrétaire - accourent. Mais, à l'Ile du Nègre, l'hôte mystérieux était absent et, dès le premier soir, un disque était placé sur le gramophone, les accusant chacun d'un crime. La panique s'empare des invités...

Mon avis:

Le début de ce roman policier m'a beaucoup déstabilisée! L'auteur présente les différents personnages et on s'embrouille très vite entre les différents noms! (heureusement, j'ai eu la bonne idée de mettre sur papier les différents noms et j'ai rempli les informations au fur et à mesure afin de pouvoir me repérer dans le récit).

L'histoire est assez haletante et le mystère reste entier pendant presque tout le récit. C'est dans les dernières pages que le lecteur comprend les motifs de l'hôte mystérieux. De plus, l'auteur sait très bien nous garder dans le suspense même si certaines actions sont attendues.

Le style d'Agatha Christie est vraiment efficace. Elle va droit au but et ne se perd pas dans des descriptions et dans des détails. Cela rend le récit dynamique. Grâce à ce style assez direct, la lecture m'a paru très agréable et j'avais l'impression d'avancer dans l'intrigue sans ennui.

Par contre un détail m'a paru troublant... c'est la comptine des Dix Petits Nègres. Plusieurs fois on en parle comme une comptine d'enfant, chantée par les nourrices mais je la trouve vraiment très brutale! Ce n'est qu'un détail, certes, mais je me demande si d'autres personnes ont été intrigué par ce détail, que je trouve déroutant.

Pour conclure, j'ai bien apprécié ce roman court et efficace d'Agatha Christie même si ce ne fut pas un coup de cœur.

mardi 26 juillet 2016

Les misérables


Le destin de Jean Valjean, forçat échappé du bagne, est bouleversé par sa rencontre avec Fantine. Mourante et sans le sou, celle-ci lui demande de prendre soin de Cosette, sa fille confiée aux Thénardier. Ce couple d’aubergistes, malhonnête et sans scrupules, exploitent la fillette jusqu’à ce que Jean Valjean tienne sa promesse et l’adopte. Cosette devient alors sa raison de vivre. Mais son passé le rattrape et l’inspecteur Javert le traque…

Mon avis:

J'ai décidé de m'attaquer à un classique de Victor Hugo et j'avoue que j'avais un peu peur par sa taille. Si bien que j'ai été surprise par le style de l'auteur, qui permet d'avancer dans le récit avec une certaine facilité! Généralement l'action se déroule sans encombres, et on ne s'ennuie pas!

Mais, d'un autre côté, l'auteur fait parfois des digressions assez longues (parfois même très longues) et on ne voit pas du premier abord à quoi ils servent. J'ai trouvé ces passages assez ennuyeux et je pense les avoir lu sans vraiment les avoir lu...

Heureusement, ces passages un peu longs ne m'ont pas découragé et j'ai eu la joie de découvrir un récit haletant. Pendant toute l'histoire, on est face à la "peur" que Jean Valjean se fasse prendre par un ou autre personnage. On ne sait jamais comment il sort des pétrins où il est fourré. De plus, tous les personnages sont liés d'une manière ou d'une autre et donc on se retrouve au sein d'une grande toile d'araignée, où, petit à petit, on comprend les liens qui se sont tissés, même si parfois je trouve que ces liens sont un peu forcés.
J'ai été également heureuse de continuer pour trouver une fin magnifique à ce roman. J'ai été vraiment émue par le personnage de Jean Valjean et la fin est vraiment pleine d'émotions!

Pour conclure, je le conseille vivement et même si certains passages sont un peu longs, persévérez! la fin en vaut la peine je trouve.

La touche étoile


Ni Dieu ni diable, Moïra, dans la mythologie grecque, représente la destinée. Elle s'attache à faire advenir l'improbable chez ses protégés en brouillant les cartes quand elle les juge mal distribuées.
Ainsi Marion, qui s'est mariée en espérant former un couple moderne, découvrira qu'on souffre comme au temps de Racine, même si on a signé le contrat de Sartre et de Beauvoir.
Mais Moïra lui fera vivre, en marge, une liaison passionnée avec un Irlandais un peu fou, un peu poète. Sa mère Alice, quatre-vingts ans, journaliste féministe de choc, s'est juré de ne pas se laisser déborder par la vieillesse. Un défi osé que Moïra l'aidera à relever avec panache.

Mon avis:

Le début ne m'a pas du tout plu! Je n'ai pas vraiment retenu ce qui a été dit et j'ai trouvé le style très difficile à lire! C'est assez rebutant mais dommage puisqu'ensuite cela va beaucoup mieux.
Après le premier chapitre, le récit devient plus clair et plus agréable. J'ai trouvé certains passages même très hilarants!
"Je vais m'ennuyer comme un rat mort sans toi, ma chérie!", "Tu n'as qu'à être un rat vivant!" m'a-t-elle répondu (La touche étoile, B. Groult)
 L'auteure aborde surtout trois sujets principaux qui se croisent grâce à plusieurs personnages de plusieurs générations d'une même famille. Ces trois sujets sont le mariage, la féminité/le féminisme, et la vieillesse.
Elle arrive à nous amener à réfléchir à ce que signifie tout ces sujets: qu'est-ce que vieillir? le mariage libre est-il possible?... Et j'ai beaucoup apprécié ces réflexions teintées d'humour.

Pour conclure, le début est assez long et difficile mais ensuite, je me suis beaucoup amusée à lire cet ouvrage.

dimanche 24 juillet 2016

La voleuse de livre


Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité.
Liesel Meminger y est parvenue.
Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêté.
Est-ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel? Ou bien sa force extraordinaire face aux évènements? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom: la Voleuse de livres...

Mon avis:

J'ai tout de suite été intéressé par ce livre par la nature du narrateur: la Mort! Je trouve ça assez original et assez amusant. Très vite cela aurait pu être morbide, mais l'auteur a su très bien donner un côté sympathique à ce drôle de narrateur. La Mort est décrite non pas comme une faucheuse mais comme quelqu'un qui accueille les gens qui meurent et cela lui donne un côté humain assez plaisant. De plus, la Mort est à peu près neutre, puisqu'elle agit au-delà des ambitions des hommes. Ainsi, elle ne prend pas parti dans la guerre qui oppose l'Allemagne aux Alliés.

Justement, en parlant de cette guerre, je trouve ça assez intéressant pour une fois de voir la population allemande au premier plan. Elle n'est pas décrite comme inhumaine ou monstrueuse au contraire! L'auteur montre que quelque soit le côté, la population souffre et qu'elle n'est pas plus méchante que l'autre. Je trouve ça bien de montrer cet aspect-là.

Le style de l'auteur est assez agréable, on se retrouve assez vite plonger dans l'action même si quelques ellipses et "bond en avant" sont un peu déconcertant. L'histoire ne traine pas et est au contraire assez dynamique.

Puis, j'ai trouvé ce récit assez émouvant. Je trouve que l'auteur parle bien de l'affection, de l'attache qu'on peut avoir pour des personnes. Elle parle aussi de la détresse de voir ces gens s'éloigner, avoir peur pour eux. Toutes ces émotions sont bien décrites et sont parfois bouleversantes je trouve.

Pour conclure, ce fut une lecture originale et émouvante qui m'a permis de passer un agréable moment malgré le sujet abordé.

samedi 23 juillet 2016

La vague


Cette histoire est basée sur une expérience réelle qui a eu lieu aux Etats-Unis dans les années 1970. Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d'histoire, crée un mouvement expérimental au slogan fort: "la Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l'Action."
En l'espace de quelques jours, l'atmosphère du paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire: avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader, lui-même totalement pris par son personnage.
Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration?

Mon avis:

Je trouve que c'est un livre très percutant, qui permet de comprendre un peu ce qui s'est passé dans les années 1930. Souvent, beaucoup de gens se demandent pourquoi les allemands ont accepté tous ce que le parti nazi a fait? pourquoi ont-ils laissé Hitler monter au pouvoir? Ce livre apporte une des explications. Je pense que, bien sûr, la réponse à ces questions est plus complexe que ça mais en voilà un bout.
Autre chose de percutant est que c'est inspiré d'une histoire VRAIE! Cela ne sort pas complètement de l'imagination de l'auteur! Quelqu'un a déjà démontré cela! Je pense que cela apporte de la crédibilité à ce qui est écrit dans l'histoire même s'il est facile d'imaginer ces mécanismes sans apports pratiques. En effet, combien d'entre nous a vu des adolescents se faire humilier/embêter/critiquer parce qu'ils ne suivent pas les règles du conformisme?

De plus, il apporte une autre vérité encore plus inquiétante: ce qui s'est passé, les horreurs commises durant l'Histoire peuvent se REPETER! Les lycéens de cet établissement sont persuadés que le fascisme et le nazisme n'arriverons plus au pouvoir, que ce qui s'est passé ne peut pas se reproduire mais ils sont la preuve que si! Il est tellement facile de répéter les erreurs du passé et on ne s'en rend compte que quand la machine est déjà bien en marche.
Pour ces raisons, je pense que c'est vraiment un livre à lire!

Après je trouve l'écriture un peu enfantine... C'est bien parce que ça se lit vite et on n'a pas de migraine à la fin du récit mais ça fait trop jeunesse et le récit en devient un peu... superficiel et facile. J'ai eu l'impression qu'on me prenait pour une adolescente à qui on raconte une morale. Peut-être était-ce l'intention de l'auteur de s'adresser aux "jeunes" mais c'est un peu infantilisant je trouve.

Pour conclure, je pense que malgré une histoire un peu trop adolescente, c'est un livre, qui fait réfléchir sur le totalitarisme.

jeudi 21 juillet 2016

Oscar Wilde et le nid de vipères


Impeccable dandy à l'élégance excentrique, Oscar Wilde ne manquerait jamais une soirée mondaine en compagnie d'Arthur Conan Doyle. Surtout si elle est donnée par l'une des femmes les plus en vue de Londres, la duchesse d'Albemarle. Mais la mort brutale de leur hôtesse entraine les deux brillants compères dans une enquête au plus près des secrets de la Couronne.

Mon avis:

En tant que policier historique, je m'attendais à autre chose. Je trouve que l'enquête passe un peu au second plan, ce qui est dommage. Pendant un certain temps, l'enquête est au point mort et l'histoire tourne plutôt autour de la vie mondaine des personnages. Puis, l'enquête, tout d'un coup, accélère et se résout très rapidement. Je trouve ça dommage que ça ne soit finalement pas le sujet principal du livre.

Par contre, je trouve que l'auteur a su très bien dépeindre l'époque victorienne et plus particulièrement la noblesse. On est plongé dans un monde plein de chichis et de tralalas. On se balade d'un dîner à un autre, d'une réception à une autre, etc.

De plus, j'ai beaucoup apprécié le personnage d'Oscar Wilde! C'est un personnage vraiment originale et excentrique. J'ai trouvé qu'il est vraiment très intéressant! Mais le personnage d'Arthur Conan Doyle m'a paru trop... sage mais je crois que j'ai tendance à confondre l'auteur et son personnage, Sherlock Holmes.

C'était une bonne lecture mais sans plus. J'ai passé un bon moment mais je m'attendais à mieux en tant que policier.

mardi 19 juillet 2016

Un train en hiver


Maï publiait en cachette des tracts contre l'occupant. Betty transportait des paquets pour la Résistance. Danielle était devenue chef de réseau.
Elles font partie des 230 femmes qui, un matin glacé de janvier 1943, sont conduites par la Gestapo en gare de Compiègne. Leur destination: Auschwitz-Birkenau.
Depuis leur arrestation, leur torture, leur voyage dans le train de la mort, leur vie dans le camp jusqu'à leur libération, ces femmes "ordinaires" ont traversé les cercles de l'enfer mais ont su puiser leur force dans l'amitié, la solidarité et l'entraide pour combattre le nazisme.

Mon avis:

Ce livre fut une réelle claque pour moi! J'en suis ressortie assez bouleversée mais je crois que c'est important de lire ce genre de témoignages même si ce n'est pas facile à digérer. Je crois que le plus dur c'est de se dire que c'est réel, que les femmes de ce livre ont réellement existées et que c'est grâce à leur témoignage, que le livre existe.

Ce que je trouve intéressant est que le livre est divisé en deux parties. La première raconte les actions héroïques des résistants et des résistantes. Elle parle de leur vie sous l'Occupation, leur logistique, leurs angoisses. Elle parle aussi du travail de la Police Française et de la Gestapo.
La seconde partie parle de leur voyage jusqu'en Pologne et de leur quotidien dans le camp de concentration le plus tristement célèbre...

Comme je l'ai dit, ce livre est difficile à lire, non pas à cause du style de l'auteur, mais à cause de ce que raconte ce livre. Surtout dans la deuxième partie, on est plongé dans le récit et on tremble à chaque fois que la situation devient critique. Plusieurs fois, j'ai été émue par leur histoire. La fin est surtout difficile et c'est ça qui m'a étonnée: j'ai été plus bouleversée par la fin de l'histoire que par tout le reste alors que ça n'aurait peut-être pas du être le cas!

Par contre, le petit point négatif c'est qu'on se perd vraiment facilement avec tous les noms! Je me suis souvent emmêlée entre les différents noms et les différentes histoires!

J'ai trouvé cette lecture extraordinaire et je suis contente d'avoir pu découvrir cette partie de l'Histoire.

lundi 18 juillet 2016

Le secret de la manufacture de chaussettes inusables


Eté 1938, Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travailler; Recrutée au sein d'une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette petite ville. L'été s'annonce mortellement ennuyeux. Mais elle tombe vite sous le charme des excentriques désargentés chez lesquels elle réside, les Romeyn. Autrefois propriétaire de la manufacture, cette famille a une histoire intimement liée à celle de la ville. De soupçons en révélations, Layla va changer à jamais l'existence des membres de cette communauté, et mettre au jour vérités enfouies et blessures mal cicatrisées.

Mon avis:

J'ai trouvé que c'était une lecture parfaite pour la période estivale! Ce ne fut pas un coup de cœur mais cette lecture était agréable et divertissante.

Dès le début on est plongé dans un mystère qui s'épaissit pendant un bon moment du récit. Plus on en sait, plus on est perdu! On est dans le doute, en quête de vieille vérité mais en même temps on a peur de la connaitre! C'est finalement le centre de l'histoire et je pense que c'est ce qui m'a passionné dans ce livre.

Les personnages sont aussi intéressants. On retrouve des personnes de milieux, d'âges, de cultures et d'origines différents. Comme l'auteur fait parler ces différents personnages, il offre un panel de pensées, d'opinions et d'avis qui sont très divergents. On voit l'histoire à travers plusieurs pairs d'yeux.

Après, j'ai trouvé certains aspects de l'histoire un peu trop prévisibles, ce qui m'a un peu gâché la surprise finale. Et aussi certaines parties sont un peu longues et j'avais envie d'avancer un peu plus vite. Mais sinon, à part ces petits points, ce fut une bonne lecture.

Pour conclure, je crois que pour la personne qui veut lire tranquillement au soleil, c'est une lecture adéquate!

vendredi 15 juillet 2016

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates


Tandis que Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre Mondiale, Juliet Ashton, jeune écrivain, compte ses admirateurs par milliers. Parmi eux, un certain Dawsey, habitant de l'île de Guernesey, qui évoque au hasard de son courrier l'existence d'un club de lecture au nom étrange: "Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates"...
Passionnée par le destin de cette île coupée du monde, Juliet entame une correspondance intime avec les membres de cette communauté. Et découvre les moyens fantastiques grâce auxquels ces amis bibliophiles ont résisté à l'invasion et à la tragédie. Jusqu'au jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey. Pour Juliet, la page d'un nouveau roman vient de s'ouvrir, peut-être aussi celle d'une nouvelle vie...

Mon avis:

Ce livre est un roman épistolaire, ce qui est assez agréable. L'histoire n'est pas racontée par un narrateur mais au travers de lettres, ce qui change. Après, ce qui est assez compliqué c'est le nombre important de correspondants et il n'est pas toujours facile de se retrouver dans ce méli-mélo de personnages. Après j'ai bien aimé ce mélange, car il était assez hétéroclite: différentes personnes avec des goûts, des valeurs, des milieux différents racontent ensemble un histoire.

L'écriture est assez fluide, les lettres ne sont pas pleines de descriptions qui pourraient ralentir la narration. Au contraire, très vite on est pris dans l'histoire et les lettres sont plutôt courtes, ce qui permet d'avoir un récit assez dynamique!

Le roman est aussi intéressant pour les informations (romancées) qu'on peut avoir sur l'occupation de ces îles pendant la seconde guerre mondiale. Ces faits historiques parsemés dans la narration grâce à plusieurs narrateurs sont assez intéressants. Les auteurs ont voulu faire passer des choses et comme elles n'étaient pas au premier plan, je pense que ça a plutôt marché!

Le seul petit bémol je trouve, c'est la fin qui me parait un peu bâclé et mal finie, c'est dommage...

Pour conclure, j'ai passé un très bon moment au milieu de toutes ces lettres.

mardi 12 juillet 2016

Am stram gram



Une jeune femme émerge de la forêt, à peine vivante. Son histoire est au-delà du raisonnable. Mais elle est vraie. Chaque détail sordide l'est. Quelques jours plus tard, un autre survivant est retrouvé; et une série semble se former. Des paires de victimes sont enlevées, emprisonnées et confrontées à un terrible choix: tuer ou être tué.
Préféreriez-vous perdre votre vie plutôt que votre esprit? L'inspecteur Helen Grace connaît la part sombre de la nature humaine, y compris la sienne. En dirigeant l'enquête, elle comprend que les survivants détiennent la clé de l'énigme. Et rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

Mon avis:

Tout d'abord, le récit est vraiment haletant! Dès le début on est immergé dans un effroyable mécanisme sans qu'on comprenne les intentions du "meurtrier". Le mystère reste entier même si on est, dans certains chapitres, avec les victimes au milieu de ce cauchemar. Je trouve que tout l'intérêt de l'intrigue c'est qu'on ne comprend pas ce que veut réellement la personne derrière tout ça.

On est baladé entre l'enquête policière et le cauchemar des victimes donc c'est assez intéressant puisqu'on a plusieurs points de vue. D'un côté on voit l'enquête progresser et parfois stagner mais on voit aussi ce qui se passe au sein du piège qui a été tissé.

Du point du vue du style, j'ai également bien aimé puisque j'ai trouvé cette lecture facile. On est très vite pris dedans et le style donne également envie de continuer à suivre l'intrigue. Le registre est un peu familier, ce qui rajoute un certain genre au livre.

J'ai beaucoup aimé le côté psychologique de ce livre. La question de savoir s'il vaut mieux mourir ou il vaut mieux vivre avec les remords de tuer quelqu'un est une question super intéressante qui amène un raisonnement assez compliqué (et assez morbide, il est vrai).

Après il y a quelques points négatifs d'après moi. Premièrement, je n'aime pas beaucoup les histoires de serial killer donc j'avoue que ce côté-là m'a embêté. D'un autre côté j'étais prévenue par le synopsis.

Pour conclure, c'est un thriller très haletant et très prenant

lundi 11 juillet 2016

Harry Potter


Durant cet été, j'ai décidé de me replonger dans l'univers fantastique d'Harry Potter

     1. Harry Potter à l'école des sorciers
     2. Harry Potter et la chambre des secrets
     3. Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
     4. Harry Potter et la coupe de feu
     5. Harry Potter et l'ordre du Phénix
     6. Harry Potter et le prince de Sang-Mêlé
     7. Harry potter et les reliques de la mort

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l'attend depuis toujours.
Voler sur des balais, jeter des sorts, combattres les Trolls: Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quell mystère entourse sa naissance et qui est l'effroyable V...., le mage dont personne n'ose prononcer le nom?

Mon avis:

Harry Potter fait partie des lectures qui m'ont le plus marquée durant ma jeunesse donc j'avoue que c'est avis est plus que positif.

Je crois que ce qui m'a le plus bluffée dans cette saga, c'est l'impression que j'ai, lorsque je referme le septième tome, que J.K. Rowling avait tout planifié depuis le début, que des phrases dites au début dans le tome 1 trouve un sens dans le dernier tome. L'histoire est très bien construite et chaque élément trouve sa place dans le récit, comme une pièce dans un puzzle.

Et puis tout tourne autour du nombre 7! Je trouve que ça rajoute du mystérieux. C'est un peu comme un chiffre magique, le chiffre qui permet à Harry Potter d'achever ce qu'il a à faire. Effectivement, il y a 7 tomes, Harry Potter est né en juillet (le 7ème mois de l'année), il y a 7 "choses" maléfiques qu'il va chaser et devoir détruire (dans les derniers tomes mais je n'en dis pas plus...) et il va affronter 7 fois son ennemi (un tome fait exception mais puisque dans un autre, il l'affronte deux fois, le compte est bon).

Par rapport au style, J.K. Rowling a une écriture qui convient très bien pour de la littérature jeunesse. Je trouve que ça se lit tout seul, les mots s'emboitent sans problème et on rentre dans l'histoire sans difficulté. Son écriture est tellement prenante que dès qu'on finit un tome, on veut se ruer sur le suivant! Lorsque je lis cette saga, je ne fais que ça et presque rien d'autre jusqu'à ce que j'ai fini.

Un autre point intéressant c'est que la narration et le récit évolue au fil de la saga au même rythme qu'Harry: dans le tome 1 il y a 11 ans, dans le tome 7, 17 ans. Le tome 5 est particulièrement violent au niveau des pensées de Harry je trouve un  peu comme s'il traversait l'adolescence (il a 15 ans à ce moment-là). Il n'est pas bien et l'auteur a su retranscrire ça magnifiquement.
Au fil de la saga les épreuves deviennent plus difficile, demandent plus de maturité, de courage et d'aptitudes. Je trouve que comme Harry (et le lecteur) grandit, le registre change et devient plus sérieux.

Pour conclure, Harry Potter est une saga à mettre dans toutes les mains: les plus jeunes et les moins jeunes.

mardi 5 juillet 2016

Maman a tort


Rien n'est plus éphémère que la mémoire d'un enfant...
Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n'est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit.
Il est seul. Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l'aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car, déjà, les souvenirs de Malone s'effacent. Ils ne tiennent plus qu'à un fil. Le compte à rebours a commencé.
Qui est vraiment Malone?

Mon avis:

Je pense que j'aime de plus en plus les histoires de Michel Bussi! Encore une fois, il a réussi à me passionner pour l'intrigue et à me surprendre par le déroulement de l'histoire!

Le début m'a plus que déconcerté puisqu'on commence le récit au cœur d'une action et qu'on a du mal à la situer. Ce premier chapitre épaissit le mystère pour le lecteur en faisant comprendre que les protagonistes ont la clé de l'énigme! Puis, hop! on repart en arrière pour commencer réellement l'histoire quatre jours avant.

Ce que j'ai apprécié mais ce qui m'a parfois embrouillé, c'est qu'on change de narrateur: plusieurs personnes parlent dans ce livre donc on rentre dans les pensées de plusieurs personnages de l'histoire. C'est assez intéressant d'avoir les différents points de vue, surtout que les personnages sont vraiment différents les uns des autres donc ça rajoute une certaine dynamique dans le récit.
Mais d'un autre côté, je m'y perdais un peu...

L'histoire est vraiment intrigante et chaque élément rajoute encore plus de mystères je trouve. L'auteur arrive à nous balader pour faire tenir le suspense! Dès qu'on se rapproche de la clé de l'énigme, il nous envoie dans une autre direction. C'est parfois un peu rageant, parce qu'on aimerait continuer sur cette voie-là mais non, cela fait chou blanc, on repart et on cherche ailleurs. De plus, pour certains points de l'enquête, l'auteur fait exprès de ne pas tout nous dire. On sait que quelqu'un a parlé mais on ne sait pas ce qu'il a dit! Tout ça nous pousse à formuler des hypothèses qui sont ensuite infirmer par une nouvelle information.
Et puis le dénouement est complètement à côté de ce à quoi je m'attendais! Mais malgré tout, c'est très cohérent! On ne part pas dans une explication tirée par les cheveux.

Pour conclure, Michel Bussi a écrit un super roman policier qui nous tient en haleine jusqu'à la fin grâce aux multiples revirements de situations mais sans pour autant partir dans des explications saugrenues et improbables.

Où on va, papa?


Jusqu'à ce jour, je n'ai jamais parlé de mes deux garçons. [...] Aujourd'hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j'ai décidé de leur écrire un livre. Pour qu'on ne les oublie pas, qu'il ne reste pas d'eux seulement une photo sur une carte d'invalidité. [...]
Grâce à eux, j'ai eu des avantages sur les parents d'enfants normaux. Je n'ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n'avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu'ils feraient plus tard, on a su rapidement que ce serait: rien.
J'espère quand même que, mises bout à bout, toutes leurs petites joies auront rendu le séjour supportable.

Mon avis:

Dès les premières lignes j'ai été émue par cette histoire touchante de deux enfants qui ne grandiront pas, raconté par un père. Attention! Il ne faut pas oublier que même s'il y a une part de vérité, il s'agit d'une histoire romancée!

Je sais que beaucoup de gens ont été choqué par les propos de l'auteur. C'est vrai qu'il écrit avec un certain humour et pas mal de cynisme (enfin, c'est ce que j'ai ressenti en lisant cette histoire). L'auteur se moque parfois de ses deux garçons et ne brosse pas toujours un portrait élogieux d'eux. Mais contrairement à ce qu'on peut penser, je trouve que c'est finalement une grande marque d'amour.
Généralement on fait toujours preuve d'une grande distance de peur de les offenser, d'être jugé irrespectueux. Après tout, ils ont le droit d'être traité avec respect et non pas pointés du doigt!

Mais de la part d'un père, je trouve ça différent. Ce sont ses fils et il ne se cache pas, il raconte de façon assez crue son ressentiment, sa vision de ses fils. Ils sont handicapés et alors? C'est pour cela qu'il n'a plus le droit de rire d'eux?
Je trouve qu'il fait cela avec un certain tact malgré tout. Il se moque gentiment malgré une apparence crue. Il se moque un peu comme on se moque d'un enfant qui fait des choses qui peuvent paraître incongrues pour un adulte. Je ne trouve pas ça choquant, il fait ce que chaque parent fait, il raconte la vie de ses garçons avec une pointe d'humour (noire). Je trouve que ça change de certains témoignages où l'enfant est décrite comme un ange. Finalement, c'est comme si c'était irréel alors que non: le handicap existe et ce n'est pas toujours tout rose (mais c'est aussi le cas d'enfants sans problèmes physiques ou mentaux).

De plus, sa façon de raconter cette histoire montre aussi une partie de la réalité de ce que c'est le handicap. Beaucoup de gens se portent bien (heureusement!) et n'ont pas affaire au handicap. Ils ne savent pas ce que c'est que de vivre cela au quotidien. C'est triste à dire, mais cela peut être un réel fardeau pour les familles. Je trouve que ce livre, de façon indirect, raconte aussi cette part là.

Pour conclure, j'ai été touchée par cette histoire. J'ai trouvé que le style de Jean-Louis Fournier n'était pas choquant mais au contraire touchant! Il raconte un "quotidien" avec ses deux enfants handicapés sans pour autant les mettre sur un piédestal à la seul raison de leur handicap.