jeudi 21 avril 2016

L'Ombre du vent

L'ombre du Vent - Carlos Ruiz Zafon

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique: le Cimetière des Livres Oubliés.
L'enfant est ainsi convié par son père à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération: il doit y "adopter" un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie et l'entrainer dans un labyrinthe d'aventures et de secrets "enterrés dans l'âme de la ville": L'Ombre du vent.
Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique où les mystères s'emboitent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie.

Mon avis
 
J'ai adoré ce livre! J'aime beaucoup l'écriture de Carlos Ruiz Zafon, il nous transporte grâce à sa plume dans une Barcelone mystérieuse, brumeuse, remplie de mystères. On a l'impression de partir à une chasse au trésor, à une quête du passé.

Le parallèle fait entre l'auteur de l'Ombre du vent et Daniel est assez surprenant. Au début, ce n'est pas très distinct mais plus on avance dans l'histoire, plus ce parallèle devient évident! L'histoire nous laisse penser que le destin existe, que lorsqu'on a commencé à suivre un chemin emprunté par quelqu'un, il y a de fortes chances de le suivre jusqu'au bout. Mais, d'un autre côté, il montre que même s'il est dur de quitter ce chemin, ce n'est pas impossible.

Dès la première page j'ai été emballé et entrainé dans cette histoire passionnante. Lorsque on referme le livre, on a l'impression d'avoir rêvé (littéralement!): on a lu l'histoire comme si on l'a vécu mais pourtant impossible de se représenter l'histoire distinctement. Mon souvenir a des contours flous comme lorsque je m'éveille d'un rêve.

Pour conclure, je conseille vivement ce livre que j'ai trouvé formidable!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire