samedi 23 avril 2016

Le Manipulateur

John Grisham - Le manipulateur

Le juge Raymond Fawcett et sa secrétaire sont retrouvés assassiné dans la maison de campagne du juge. Il n'y a pas de trace de lutte, pas d'empreintes, pas un seul témoin. Rien.
   Au bout de quelques mois, l'enquête n'a pas progressé d'un pouce et le FBI est sur les dents. Puis un détenu du nom de Malcolm Bannister fait son entrée en scène.
   Ancien avocat, Malcolm a été condamné pour un crime qu'il n'a pas commis. Mais il lui reste une carte à jouer pour changer son destin. Une carte qui requiert de l'audace, du sang-froid et deux complices aux nerfs d'acier. Car il connaît l'identité du meurtrier, et il connaît son mobile.
   Jouant au chat et à la souris avec les agents fédéraux, Malcolm concocte un scénario parfaitement machiavélique pour se retrouver libre et riche.

Mon avis:

J'ai trouvé que c'est bon livre sans que ça soit pour autant un coup de cœur. Je pense que c'est un bon livre mais comme je m'attendais à autre chose, je pense que j'ai été déçu. Je voulais une bonne enquête et j'ai trouvé que, finalement, l'enquête n'apparaissait pas au premier plan, qu'elle n'était pas assez présente.

D'un autre côté, j'ai quand même été bluffé par le dénouement de l'histoire. Même si j'avais des doutes avant, je n'avais pas imaginé quelque chose d'aussi tordu. Le roman porte bien son titre! Très vite, on remarque qu'il y a quelque chose qui cloche. Le plan mis en place est si alambiqué, qu'il y avait si peu de chance que ça se déroule comme ça!

Pour conclure, j'ai bien aimé ce livre et je compte continuer dans ma découverte de cet auteur.

jeudi 21 avril 2016

L'Ombre du vent

L'ombre du Vent - Carlos Ruiz Zafon

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique: le Cimetière des Livres Oubliés.
L'enfant est ainsi convié par son père à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération: il doit y "adopter" un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie et l'entrainer dans un labyrinthe d'aventures et de secrets "enterrés dans l'âme de la ville": L'Ombre du vent.
Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique où les mystères s'emboitent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie.

Mon avis
 
J'ai adoré ce livre! J'aime beaucoup l'écriture de Carlos Ruiz Zafon, il nous transporte grâce à sa plume dans une Barcelone mystérieuse, brumeuse, remplie de mystères. On a l'impression de partir à une chasse au trésor, à une quête du passé.

Le parallèle fait entre l'auteur de l'Ombre du vent et Daniel est assez surprenant. Au début, ce n'est pas très distinct mais plus on avance dans l'histoire, plus ce parallèle devient évident! L'histoire nous laisse penser que le destin existe, que lorsqu'on a commencé à suivre un chemin emprunté par quelqu'un, il y a de fortes chances de le suivre jusqu'au bout. Mais, d'un autre côté, il montre que même s'il est dur de quitter ce chemin, ce n'est pas impossible.

Dès la première page j'ai été emballé et entrainé dans cette histoire passionnante. Lorsque on referme le livre, on a l'impression d'avoir rêvé (littéralement!): on a lu l'histoire comme si on l'a vécu mais pourtant impossible de se représenter l'histoire distinctement. Mon souvenir a des contours flous comme lorsque je m'éveille d'un rêve.

Pour conclure, je conseille vivement ce livre que j'ai trouvé formidable!

samedi 16 avril 2016

Des yeux pour entendre


Les livres précédents d'Olivier Sacks nous ont montré l'originalité de sa démarche: aborder des maladies ou des affections comme autant de "mondes" particuliers, autant de modes d'existence et de conscience spécifiques.
C'est à un voyage dans le monde de la surdité qu'il nous convie cette fois-ci, en nous racontant tout d'abord l'histoire de ce monde. La difficulté pour les sourds d'entrer dans le langage les a longtemps fait considéré comme intellectuellement inférieurs - jusqu'au jour où l'abbé de l'Epée, au 18ème siècle, à Paris, les écouta, c'est-à-dire observa la langue des signes qu'ils pratiquaient déjà entre eux et, à partir d'elle, mit au point un système de communication gestuel.
Mais ce livre est plus qu'une histoire. Il montre également ce que la surdité peut nous apprendre à tous, sur notre condition d'êtres parlants. Ce que les sourds donnent à voir, à qui les écoute, c'est bel et bien une autre façon, aussi riche que celle des entendants, de pratiquer le langage - une autre manière d'être humain.

L'auteur:
 
Oliver Sacks, né à Londres, neurologue, exerçait et enseignait au Albert Einstein College of Medecine à New York.

Mon avis:

Personnellement, j'ai adoré cet essai sur le monde des personnes sourdes. Il n'est pas facile à lire, car l'auteur fait beaucoup d'aparté. Mais malgré cela, j'ai beaucoup apprécié, car l'auteur nous livre plein d'informations sur la surdité.

J'ai apprécié le fait qu'il ne connaisse pas grand chose avant d'écrire cet essai sur la surdité: il n'a pas de parti pris et il nous livre ce que lui observe sans être influencé par une quelconque théorie.
De plus, l'auteur nous offre une vision multiples avec différents point de vue (histoire, neurosciences, philosophie,...). Ainsi, il ne se borne pas à une seule orientation pour son essai et j'apprécie cela.
Il met en lumière le combat des sourds pour la reconnaissance de leur communauté et de leur culture. Je connaissais déjà un peu l'histoire des sourds mais l'auteur a permis de m'apporter des détails et des témoignages que je ne connaissais pas.

Par contre, la lecture de ce livre ne fut pas simple à cause des multiples apartés et notes qui sont présentes à chaque page! Cela provoque des interruptions dans la pensée de l'auteur ce qui est assez déstabilisant. Mais d'un autre côté, cela enrichit énormément l'essai d'Oliver Sacks. 

Attention! Ce livre a été écrit dans les années 1990. Ce qui est dit n'est pas faux mais depuis, il se peut que certaines choses aient changé.

vendredi 15 avril 2016

Le monde de Narnia


Guidés par le Lion Aslan, découvrez dans son intégralité la saga fantastique du grand romancier C.S. Lewis.
1. Le Neveu du Magicien
2. Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire magique
3. Le Cheval et son écuyer
4. Le prince Caspian
5. L'Odyssée du Passeur d'Aurore
6. Le Fauteuil d'argent
7. La Dernière Bataille
Résumé du premier tome:
Il était une fois, à Londres, la petite Polly qui vivait une vie tranquille, jusqu'au jour où elle rencontre son nouveau voisin, Digory. Héla, Digory vit avec sa mère malade - son père est parti aux Indes et son vieil oncle est à moitié fou. Et s'il était plutôt magicien?

Mon avis:

L'auteur nous transporte dans un univers merveilleux rempli d'animaux parlant, de nains, de licornes,... Ces sept histoires ressemblent à des contes pour enfants et elles ont un petit côté oriental mais en même temps, elles ressemblent à des contes du Moyen-Âge.
Ces histoires contiennent une morale, toujours la même, indiquant que le bien trône toujours sur le mal.

J'ai bien aimé ce voyage au pays de Narnia et je regrette de ne pas l'avoir fait plus tôt. Ces histoires m'ont reconduite en enfance, époque où on s'émerveille de tout et où on regarde tout avec entrain. J'avais l'impression d'être à nouveau une petite fille, qui pourrait pousser toutes les portes de la maison pour voir s'il n'y a pas un univers caché derrière.
En refermant le livre, j'ai ressenti une certaine tristesse à laisser cet univers fantastique derrière moi.

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé cette saga qui m'a reconduite en enfance. 

lundi 11 avril 2016

Nymphéas noirs

J'inaugure ce blog avec Nymphéas noirs de Michel Bussi.



Résumé:
Le jour paraît sur Giverny.
Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes... Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent: l'une, les yeux couleur nymphéa, rêve d'amour et d'évasion; l'autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au cœur d'un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, où chacun est une énigme, où chaque âme, a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé...

Mon avis:

J'ai bien aimé ce roman policier. Ayant déjà visité Giverny, je peux affirmer que l'auteur nous transporte au cœur du village de Money avec une extrême précision. Les détails sur ce décor idyllique nous donne envie de foncer voir ce petit bout de paradis normand.

En lisant l'histoire, on a l'impression d'entendre plusieurs voix s'élever. On découvre cette enquête grâce à plusieurs pairs d'yeux. Justement, avec cette pluralité de témoins, j'avais parfois l'impression d'en savoir plus que la police, et c'était assez frustrant mais en savais-je réellement plus? En refermant ce livre, j'en suis moins sûre. Finalement mes conclusions étaient aussi fausses!

Ainsi, pour ce qui est de l'intrigue, je peux dire que l'auteur a su très bien caché son jeu! Le dénouement de l'histoire est très surprenant et très bien trouvé à mon avis.

Pour conclure, je conseille ce livre à tous les amateurs de romans policiers. C'est une histoire très intrigante où le mystère reste entier jusqu'à la fin.

Bienvenue

J'ai décidé de me lancer dans la création d'un blog de lecture. Cela faisait assez longtemps que j'en avais l'idée mais je n'avais osé franchir le pas...
Depuis toute petite j'adore lire. Roald Dahl, Pierre Bottero et J.K. Rowling sont parmi les auteurs qui m'ont le plus marquée lorsque j'étais plus jeune.
Depuis, j'ai toujours un livre à portée de main.

Le but de ce blog est de partager mes lectures et mes avis
Je vous souhaite une agréable lecture