dimanche 17 septembre 2017

Prodigieuses créatures



*J'ai lu ce livre à l'occasion du book club féministe "Une chambre à nous" créé par Les carnets d'Opalyne et Tête de Litote

« La foudre m'a frappée toute ma vie. Mais une seule fois pour de vrai ». Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces « prodigieuses créatures » qui remettent en question les théories sur la création du monde. Très vite, la jeune fille issue d'un milieu modeste se heurte à la communauté scientifique, exclusivement composée d'hommes. Elle trouve une alliée inattendue en Elizabeth Philpot, vieille fille intelligente et acerbe qui l'accompagne dans ses explorations. Si leur amitié se double de rivalité, elle reste, face à l’hostilité générale, leur meilleure arme.

Mon avis:

J'ai bien aimé ce livre tout simplement grâce au sujet traité! Même en dehors des personnages principaux, Tracy Chevalier nous fait part d'une réalité qu'a été le combat de la science contre les croyances populaires et religieuses profondément ancrées dans la société pendant plusieurs siècles. L'auteur nous retrace très bien comment ces découvertes ont effrayé les populations et combien cela a été parfois difficile d'avoir de la crédibilité en tant que scientifique lorsqu'on présente des découvertes de ce genre-là!

Bien sûr, ce qui est également intéressant, c'est le combat de Mary Anning pour qu'on la reconnaisse comme une scientifique digne de ce nom au même titre qu'un homme. Ce qui est assez impressionnant c'est que cela passe également par la prise de conscience de Mary elle-même qu'elle est une chercheuse en tant que telle.

L'histoire est centrée autour de deux personnages féminins: Mary Anning et Elizabeth Philpot. Ce sont deux personnages plutôt atypiques pour des femmes de l'époque mais malgré tout, ce ne sont pas de super-héroïnes. Et justement, j'ai beaucoup apprécié les failles et les faiblesses de ces deux personnages. Ce ne sont pas des personnages super modernes pour leur époque mais elles restent quand même très originales!

J'ai également aimé le fait que ce récit soit à double voix. On alterne entre Elizabeth et Mary, ce qui rend le récit plus dynamique. En effet, les deux femmes ont des tempéraments, des éducations, des modes de vie très différents donc cela rend la narration assez divertissante! Mais ce que j'ai encore plu apprécié c'est que Tracy Chevalier a très bien su faire part de la différence entre Elizabeth et Mary grâce à deux styles très différents.

Après, même si j'ai bien aimé l'histoire, les personnages, le style d'écriture, je n'ai pas été transcendée par le récit. J'ai passé un super moment de lecture mais j'ai connu des livres plus captivants!

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé ce livre pour ses personnages féminins et les sujets traités même si le récit n'a pas été très haletant.

Natural history museum, London


La pension de la via saffi


 Je remercie les éditions Agullo pour m'avoir fait parvenir ce roman. 

A quelques jours de Noël, alors que le froid envahit Parme, Ghitta Tagliavini, la vieille propriétaire d'une pension du centre-ville, est retrouvée assassinée dans son appartement. L'enquête est confiée au commissaire Soneri mais cette affaire fait ressurgir un drame enfoui: c'est là qu'il rencontra jadis sa femme, Ada, tragiquement disparue.
En s'enfonçant dans le brouillard de la ville fantomatique, Soneri traverse le miroir des illusions: derrière la modeste pension se cache un monde de haine et de chantage, frayant avec le cynisme de cercles politiques corrompus. Pour trouver le meurtrier, il devra d'abord se confronter à la vérité sur la vie et la mort d'Ada. Car qui est cet homme qui pose à côté d'elle sur cette photographie jaunie?

Mon avis:

J'ai beaucoup apprécié ce roman parce que dès le début, il sait capter notre attention. J'ai été captée par ce livre très rapidement grâce à une action qui débute dans les premières pages du livre. On est plongé directement dans l'enquête et dans toutes les problématiques qu'elle soulève notamment concernant le passé du commissaire. Les mystères surgissent et on a juste envie de savoir ce qui se cache sous cet épais brouillard.

J'ai énormément aimé le fait que pour pouvoir mener à bien cette enquête, le commissaire Soneri ait du replonger dans son passé. Le passé personnel de l'enquêteur se mêle au présent de l'enquête. Aussi désagréable que cela est, Soneri est bien obligé de passer par cette étape, et moi j'adore lorsque le passé retentit dans le présent.

On peut penser qu'après la découverte du corps de Ghitta, l'enquête ralentit mais j'avoue que j'aime ces rythmes un peu "lents", car on suit l'enquêteur dans toutes ses découvertes, hypothèses etc. et je trouve que cela donne de l'impression que l'enquête est tout à fait plausible. Même si on a l'impression qu'il prend son temps et que les informations recueillies mènent nul part, on sent petit à petit que le puzzle s'assemble et prend forme.
Cela rend l'enquête encore plus captivante! J'ai beaucoup aimé suivre les découvertes du commissaire et de le suivre à tâtons.

Mais, un petit bémol existe dans ce livre pour moi... l'intrigue est un peu trop complexe à mon goût. Les raisons du pourquoi m'ont paru très compliqués car certaines révélations n'étaient pas très faciles à comprendre. Mais heureusement, cela ne donne pas au récit un côté tiré par les cheveux donc tout va bien!

Pour conclure, j'ai beaucoup apprécié cette enquête captivante où le passé vient ressurgir dans le présent mais certaines révélations étaient un peu trop compliquées à mon goût.

lundi 11 septembre 2017

Swap à partir d'une image

J'ai participé au swap A partir d'une image organisé par Candide sur Livraddict.
Le but est de préparer un colis à son binôme en fonction de la photo que celui-ci aura choisi.

Le colis doit contenir:
  • Deux livres,
  • Une surprise en rapport à l'image selon les goûts de la personne (une dizaine d'euros),
  • Une carte,
  • Un ou deux mp ou quelque chose le remplaçant
  • (Facultatif) une ou deux gourmandises au goût de la personne
Voici l'image que j'ai choisie:


Alors pourquoi cette photo ? Tout simplement parce que j’adore Sherlock Holmes (pas que la série même si j’adore cette série) ! 
 
J'aime beaucoup l'époque victorienne qui est très riche et très intéressante (luttes pour l'égalité des sexes par exemple). De plus, j'adore tout ce qui est british! 
Après pourquoi Sherlock? C'est parce que j'adore ce style de policier. J'aime beaucoup ces détectives qui résolvent des crimes par logique. Je trouve ça tellement passionnant de voir comment à partir de quelques indices de départ, ils vont investiguer plusieurs pistes, recherches d'autres indices pour corroborer ou infirmer les hypothèses (bon Sherlock n'est pas le seul... il y a aussi le célèbre petit détective belge à moustache... Hercule Poirot qui est de la même trempe et que j'adore!)

Et voici le colis que m'a offert Lois:

  Lorsque j'ai ouvert le colis, je l'ai trouvé super coloré! 

Et puis j'ai découvert la carte... trop mignonne avec ce chien détective! 
Je vous remets la petite citation qui, je trouve va très bien avec l'univers de Sherlock:

"L'obstination est le chemin de la réussite" (Charlie Chaplin)

Un petit menu accompagnait ce colis
 "Sherlock Holmes est-il prêt à résoudre toutes ces énigmes? voyons ça..."

Alors c'est parti! 

















1. Un petit policier de la même époque pour commencer...

C'est en découvrant le haut du livre que j'ai deviné de quel titre il s'agissait, Un intérêt particulier pour les morts d'Ann Granger! J'avais très envie de le découvrir donc je suis super contente!






2. Ca creuse toutes ces enquêtes!

Bon alors là... trop facile! J'avais deviné qu'il s'agissait de gourmandises! En tout cas miam miam... j'adore les haribo!



3. Il en a des collègues à Londres! 

Il s'agit de L'atelier des poisons de Sylvie Gibert qui se passe cette fois-ci à Paris! Au risque de me répéter... je suis super ravie de ce choix!







4. Elémentaire, mon cher Watson.

Alors pour celui-là! Vu l'intitulé de l'indice et la forme du drôle de paquet... j'avais tout de suite deviné! C'est l'acolyte, le bras droit de Sherlock qui l'a d'ailleurs déjà rejoint... Trop trop contente de l'avoir reçu!




5. Il ne faut surtout pas perdre le fil de l'enquête 

Bon vu la forme du paquet, j'ai deviné également... et puis j'ai ouvert et waouuuhhh! j'adore! Il est juste trop trop beau, je suis juste trop fan! Il est magnifique! 

6. Il s'en passe des choses dans cette capitale...

Un troisième livre s'est glissé dans le colis donc je ne peux être que super ravie!

 Il s'agit de Le silence de Grey House de Deanna Raybourn. J'avoue que j'avais oublié qu'il faisait partie de ma wish-list mais en relisant le synopsis c'est revenu et  je me souviens pour quoi il était dans ma wish-list... il a l'air super bien!

Je ne sais pas si cela est fait exprès mais mon binôme m'a offert trois livres mettant en scène des femmes et j'ai trouvé que c'était un super clin d'oeil au fait que j'avais indiqué que l'époque m'intéressait en partie grâce à l'émergence de courants féministes alors je ne sais pas si c'était le but mais j'ai trouvé ça vraiment chouette!

Je vous met le colis dans sa globalité:


Encore un énorme merci à Lois pour ce colis juste formidable!

Je sens que je vais faire de supers découvertes livresques en compagnie de marque-page juste trop beau sous l’œil aguerri de Watson... Il va falloir être discrète pour éventrer ces sachets de bonbons si je ne veux pas me faire démasquer!

Et également merci à Candide pour l'organisation de ce swap.


dimanche 10 septembre 2017

The Handmaid's Tale


* les articles des lectures en langue étrangère sont écrites dans la langue du livre puis en français.

The Republic of Gilead offers Offred only one function: to breed. If she deviates, she will, like dissenters, be hanged at the wall or sent out to die slowly of radiation sickness. But even a repressive state cannot obliterate desire - neither Offred's nor that of the two men on which her future hangs.

My view:  

I really like this book because it brings a lot of thoughts about Women's right. This book is very disturbing about women. It reminds us that women's right, and human's right more widely, are not gained forever. In fact, in this book, the transition from today's world to Republic of Gilead is very simple and, so, very scary. It reminds us that we have to fight everyday against injustice and for equality between all humans. 

The universe described by Margaret Atwood is very detailed. Moreover, I found it very clear, so it was easy to picture the Republic of Gilead, and again, it is scary. It gives to the story some credibility and I can imagine very clearly that it may happen for real. 

But, it was not always easy to follow the story, because there a lot of ellipses. So, at the beginning, it was not easy to place all the events in a chronological order. But, after a little time, I start to get used and I start to like it. Indeed, the ellipses bring to the story more details and more contrast between the today's world and the Republic of Gilead. 

The end of the story is really frustrating! But after a time of reflection, I think that it is a really good end for this book. It is very logical in light of the kind of universe. 

To conclude, I really like this book thanks to its message and the description of the universe.  

-------------

La république de Gilead offre à Defred une seule fonction, celle de se reproduire. Si elle s'écarte de cette tâche, elle sera, comme les contestataires, pendue au mur ou envoyée pour mourir doucement des radiations. Mais même un état répressif ne peut pas effacer les désires, ni ceux de Defred, ni ceux des deux hommes dont dépend son avenir.

Mon avis:  

J'aime beaucoup ce livre car il apporte énormément de réflexions concernant le droit des femmes. Ce livre est assez déstabilisant concernant les femmes, car il nous rappelle que les droits des femmes, et ceux des hommes plus globalement, ne sont pas acquis pour toujours. En effet, dans ce livre, la transition du monde d'aujourd'hui à la république de Gilead est très simple et donc vraiment très flippante! Cela nous rappelle que nous devons nous battre tous les jours contre l'injustice et pour l'égalité entre tous les hommes.


 L'univers décrit par Margaret Atwood es vraiment bien détaillé. De plus, je l'ai trouvé clair, ce qui permet de se faire une image assez précise de la république de Gilead et donc, encore une fois, cela rend l'histoire assez terrifiante. Cela donne au récit de la crédibilité et je peux très bien imaginer que cela pourrait se produire réellement.

Mais, ce n'a pas toujours été facile de suivre le récit, car il y a beaucoup d'ellipses. Au départ, cela n'a pas été facile de replacer tous les évènements dans le bon ordre chronologique. Mais après un petit temps, j'ai commencé à être habituée et à apprécier les ellipses. En effet, elles apportent à l'histoire plus de détails et plus de contrastes en comparant le monde d'aujourd'hui et la république de Gilead.

Par contre, la fin de cette histoire était super frustrante aux premiers abords. Mais, après un temps de réflexion, je trouve que cette fin est juste parfaite! Elle est très logique au regard de l'univers dans lequel évolue les personnages.

Pour conclure, j'ai bien apprécié ce livre grâce au message qu'il délivre et aux descriptions de l'univers.

188 mètres sous Berlin


Je remercie les éditions Agullo pour m'avoir fait parvenir ce roman.

Berlin, 1998. Klaus Kreifeld reçoit la visite d’un certain Foerster, accompagné de son garde du corps. Peu après, il est assassiné. Vingt ans auparavant, en 1981, Klaus avait été chargé de diriger la construction d’un tunnel de 188 mètres de long entre Berlin Ouest et Berlin Est. Persuadé que la mort de Klaus est liée au tunnel, Peter, un des membres de l'équipe, retrouve ses camarades de l’époque et recueille leurs témoignages pour tenter de faire toute la lumière sur cette étrange aventure souterraine.

Mon avis:

Ce livre a été pour moi une super découverte même si c'était assez mal parti au départ. En effet, le début de ce livre a été un peu difficile pour moi. J'ai eu du mal à rester concentrée sur ma lecture, le style de l'auteure ne me séduisait pas trop si bien que mon esprit vagabondait au lieu de suivre le récit. 
C'est aussi parce qu'au début, j'ai eu du mal avec le recueil des souvenirs des différentes personnes, j'avais du mal à voir le rapport avec la mort de Klaus.

Mais, petit à petit, le brouillard se lève, les liens entre les différents récits se tissent et on commence à voir une énorme toile avec plein de nœuds apparaitre. Et à partir de là, ça a réellement commencé  être super intéressant. Mon intérêt pour le livra grimpé en flèche dès que j'ai compris dans quel casse-tête se sont mis les personnages du roman. A partir de ce moment-là, j'ai eu du mal à lâcher le roman et je n'avais qu'une envie, continuer ma lecture! 

Au fur et à mesure, la tension grimpe et on se demande bien où tout cela va nous mener. Enfin plutôt, on se pose la question de savoir en quoi la construction de ce tunnel conduit à la mort de Klaus des années plus tard. Les mystères se lèvent petit à petit mais tout en gardant de quoi tenir l'attention du lecteur jusqu'à la fin.

Par contre, concernant la fin, j'ai eu un petit moment de surprise. Je n'ai pas forcément tout compris la première fois et j'ai du relire le dernier chapitre. C'est un peu dommage de ne pas avoir compris le fin mot de l'histoire du premier coup. 

Pour conclure, malgré un début un peu compliqué j'ai beaucoup aimé ce roman plein de suspens et de mystères.  


samedi 9 septembre 2017

Anna Karénine


En gare de Moscou, deux jeunes gens s’aiment au premier regard. Femme d’un haut fonctionnaire, ornement de la société tsariste de son temps, Anna Karénine éblouit le frivole comte Wronsky par sa grâce, son élégance et sa gaieté. À ce bonheur, à cette passion réciproque porteuse de scandale et de destruction, ils ne résistent pas longtemps.
En écho à cette tragédie programmée, on entend toute l’âme d’un peuple et les premiers craquements de l’Empire russe en train de se lézarder.

Mon avis:

J'ai beaucoup aimé ce roman malgré ses allures de pavé. En effet, je n'ai pas tellement ressenti les mille pages durant ma lecture. On se retrouve plongé au cœur de l'aristocratie russe avec toutes ses petites intrigues et manières, avec tout le luxe de la noblesse.
Mais à travers cette excès de richesse et de privilèges, on voit l'effritement d'un système qui dure depuis trop longtemps pour perdurer. On voit à travers les intrigues des nobles, l'initiation des mouvements du peuple et on ne peut que deviner où tout cela va nous conduire.

Heureusement, enfin d'après moi, que malgré le titre, Anna Karénine n'est pas au centre de l'intrigue. En effet, j'ai eu du mal avec ce personnage que j'ai trouvé assez irritant! Même si des fois, j'ai été touchée par ce qu'elle pouvait ressentir.
Mais, le livre a beaucoup plus d'intérêt, car il met en lumière plusieurs histoires d'amours, toutes différentes les unes des autres. Chacune a ses singularités et apportent beaucoup de contraste concernant les couples et la façon d'aimer quelqu'un.

Après, comme on peut le deviner par son nombre de pages impressionnant, il y a pas mal de descriptions et de ce qu'on peut qualifier de "longueurs" mais cela ne m'a pas dérangé. Je trouvais même que cela apportait de la profondeur à l'époque décrite, en agrémentant la narration de détails sans trop d'importance pour le récit.

Pour conclure, j'ai bien apprécié ce gros roman grâce aux différentes histoires d'amour qu'on peut retrouver au travers d'une aristocratie russe dont on voit le fonctionnement peu à peu devenir bancal.

Le livre des Baltimore


Jusqu'au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair.
Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey.
Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d'une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.
Huit ans après le Drame, c est l'histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu en février 2012, il quitte l'hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s'atteler à son prochain roman.
Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu il éprouva jadis pour cette famille de l'Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s'effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu'au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu'est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

Mon avis: 

J'ai beaucoup aimé ce livre pour son style. En effet, ma lecture a été très haletante! Le livre est un pavé assez conséquent mais on ne voit pas les pages défiler! On est tellement pris dans l'intrigue que la lecture est d'une facilité déconcertante!
De plus, ce livre est d'un suspens à couper le souffle. Dès le début, le narrateur, Marcus, fait allusion au Drame. Et pendant tout le livre, on se demande en quoi consiste ce fameux drame.

Ce qui est assez impressionnant c'est que tous les détails énoncés comptent. Lorsqu'on referme le livre et qu'on pense au Drame, on remarque que chaque élément a son importance. Quand on comprend ce qui s'est passé, tous les petits évènements qui semblaient sans importance prennent sens et, en faisant des liens entre eux, on voit comment, petit à petit, le Drame s'est construit.
J'ai adoré voir le mécanisme complexe qui mène au drame et les autres conséquences de tous ces évènements.

Mais, malheureusement, j'ai été assez déçu par le Drame en lui-même. En effet, il me semble super banal et légèrement décevant face au reste des évènements. J'ai eu un peu l'impression qu'on me promet monts et merveilles alors qu'on m'offre finalement un évènement assez ordinaire.

Ce que j'ai aussi beaucoup aimé c'est que ce livre nous montre que les apparences sont trompeuses et surtout que l'argent ne fait pas le bonheur des personnes. Petit à petit, on voit le vernis s'effriter et on se demande si tout cela en valait la peine!

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé le style haletant et rythmé de ce roman et le fait que chaque détail a son importance mais le Drame en lui-même m'a déçue.

jeudi 24 août 2017

L'île des oubliés


L'été s'achève à Plaka, un village sur la côte nord de la Crète. Alexis, une jeune anglais diplômée d'archéologie, a choisi de s'y rendre parce que c'est là que sa mère est née et a vécu jusqu'à ses dix-huit ans. Une terrible découverte attend Alexis qui ignore tout de l'histoire de sa famille: de 1903 à 1957, Spinalonga, l'île qui fait face à Plaka et ressemble tant à un animal alangui allongé sur le dos, était une colonie de lépreux... et son arrière grand-mère y aurait péri.
Quels mystères effrayants recèle cette île que surplombent les ruines d'une forteresse vénitienne? Pourquoi Sophia, la mère d'Alexis, a-t-elle si violemment rompu avec son passé? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la déchirante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets...


Mon avis:

Ce livre me faisait assez envie mais avec ce livre, nous avons eu un très mauvais départ. En effet, je n'ai pas compris l'intérêt de la première partie. Je l'ai trouvé assez décevante car remplie de clichés avec des personnages plutôt irritants. Je trouve que ces premières pages n'apportent rien à l'histoire. Mais il faut s'accrocher, parce qu'après cela devient beaucoup plus intéressant.

La deuxième partie est beaucoup plus sympa. Malgré une intrigue assez prévisible concernant certains personnages j'ai trouvé l'histoire agréable. J'ai adoré en apprendre un peu plus sur l'île et sur ses habitants. L'image que j'ai de la lèpre me vient des romans sur le Moyen-âge donc j'ai bien aimé voir un nouvel point de vue de cette maladie qui faisait si peur à l'époque.

Ce que j'ai aussi aimé c'est le côté voyage. L'histoire se passe principalement en Crète et j'ai beaucoup aimé voyagé jusque là-bas. Les descriptions sont plutôt sympathiques et on pouvait ressentir la chaleur, le soleil et la mer à travers le récit.

Après ce qui m'a un peu irrité ce sont les personnages. Je les ai trouvé très clichés! Ils m'ont semblé lisses et creux. C'est dommage parce que cela les rend beaucoup moins attachants! Et de plus, ils ne sont pas très complexes... soit ils sont bons soit ils sont méchants! Je pense que l'humain est un peu plus compliqué que ça...

Mais sinon, le style de l'auteur est super plaisant. J'ai dévoré ce livre malgré ses défauts et j'ai apprécié ma lecture. En effet, j'ai été prise dans le récit assez facilement après la première partie.

Pour conclure, j'ai adoré le voyage en Crète et l'histoire mais les personnages et la première partie du livre m'ont un peu refroidie.


dimanche 20 août 2017

Coupe des 4 Maisons - 2ème édition



Ce challenge avait été proposé l'année dernière sur Facebook et j'avais pris énormément de plaisir à y participer. C'est pourquoi je me suis inscrite pour une deuxième année!

L'année dernière Poufsouffle avait remporté la Coupe avec 67 010 points mais toutes les maisons avaient eu de très bons scores je trouve (entre 67 010 pour Poufsouffle et 62 225 pour Gryffondor).
Personnellement, j'étais à Serdaigle, qui est arrivé en seconde position (66 570 points).

Cette année je me réinscris dans ma maison de cœur et d'esprit (puisque Pottermore a bien fait les choses)

 Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
Là-bas, ce sont des érudits...

Qui ont envie de tout connaître.




Voici les règles pour cette année:
  • Vous pouvez choisir les items de votre choix, toutes années confondues. Il n'y a pas d'ordre particulier. 
  • Un livre ne peut entrer que dans un seul item. Cependant, pour l’item Hermione, sors de ce corps ! les livres utilisés pour valider d’autres items seront pris en compte. 
  • Un item revalidé ne rapporte que la moitié des points et il n’est renouvelable qu’une seule fois.  
  • Dans notre définition du livre nous incluons : les romans, les pièces de théâtre, les essais, les livres audios, les recueils de poésie, de nouvelles et de contes. Ne seront pris en compte que les livres pouvant être lus à partir de 7 ans.  
Première année : items à 10 points (0/15)

Le monstrueux livre des monstres : un livre que vous n’avez pas réussi à terminer
Mimi Geignarde : un livre dont vous n’aimez pas la couverture
Gobelbabil : un livre dont le titre est en anglais (mais dont le corpus n’est PAS en anglais)
Maison de Poudlard : un livre aux couleurs de la maison qui vous correspond le MOINS
Plume à papote : un livre dont vous entendez parler depuis longtemps
Philtre de Romilda Vane : Un roman d’amour
Mornille : un livre qui coûte moins de 10 euros (hors livres numériques et hors livres d’occasion)
Livre invisible de l’invisibilité : un livre auto-édité
Reducto : un livre de moins de 150 pages
Rictusempra : un livre dont vous avez adoré la fin
Oubliettes : lire ou relire un des spin-offs de Harry Potter (Contes de Beedle le Barde, Les Animaux fantastiques, Le Quidditch à travers les âges)
Choixpeau magique : un livre choisi par quelqu’un d’autre
Histoire de Poudlard : un livre que vous avez déjà lu avant
Farces pour sorciers facétieux : un livre qui vous a fait rire
Le Survivant : un livre dont les chapitres ont des titres (photo à l’appui)

Deuxième année : items à 20 points (1/15)
 
Eckeltricité : un livre numérique
Pétards surprises : un livre que l’on vous a offert
Obscurus Books : un livre édité dans votre maison d’édition préférée
Boursouflet : un livre de poche
Chicaneur : un livre publié il y a moins de 3 mois
Retourneur de temps : un livre édité l’année dernière (préciser la date)
Niffleur : le 1er tome d’une saga
Dobby : un livre de fantasy
Bal de Poudlard : un livre avec une robe sur la couverture
Violette et la Grosse Dame : un livre dont la 4e de couverture est dans la continuité de la 1ère et du dos (preuve à l’appui)
Arithmancie : un livre de science-fiction
Dudley : un one-shot
Dennis Crivey : un livre d’une jeune maison d’édition (moins de 4 ans ; préciser l’année d’ouverture)
   La pension de la via saffi, Valerio Varesi
Brasier obscur : Une couverture en noir et blanc
Mrs Pince : un livre que vous avez emprunté

Troisième année : items à 30 points (1/15)
 
Photographie enchantée : un livre qui a été adapté au cinéma ou en série (ou qui va prochainement l’être)
Mandragore : un livre avec des plantes sur la couverture (pas de fleurs)
Scrutoscope : un roman d’horreur ou d’épouvante
Expecto Patronum : le premier livre publié d’un auteur
Collier d’opale : un livre où il est question de malédiction
Beauxbâtons : un livre dont l’auteur est français
Gallions : un livre qui coûte plus de 18€
Avada Kedavra : un livre dont l’auteur est décédé
La Trace : un livre dont l’auteur était mineur au moment de sa publication
Waddiwasi : 3 BDs/mangas en 24h
Grimoire poussiéreux : un livre qui prend la poussière dans votre PAL depuis au moins un an
Échecs version sorciers : un livre en lecture commune
Cheminette : un livre avec une narration à deux voix ou plus
    Le clan des Otori, Le silence du Rossignol, Lian Hearn
Auror : un roman policier/thriller
Alohomora : un livre avec une clé, une serrure ou un cadenas sur la couverture

Quatrième année : items à 40 points (0/15)

Sinistros : un livre apocalyptique ou post-apocalyptique
Miroir à double sens : un livre éponyme (le titre est aussi et seulement le nom du héros - le nom de la série ou le nom du tome)
Hiboux Express : un livre épistolaire
Gemino : un livre dont l’auteur porte le même prénom que vous
Impasse du tisseur : un livre avec une fin ouverte (ne pas citer le nom du livre)
Sphinx : un livre qui traite de la mythologie égyptienne
Petrificus Totalus : un livre à la couverture rigide
ASPICs : un livre noté 17/20 ou plus sur Livraddict
Sainte Mangouste : un livre où le héros principal est malade
Journal de Jedusor : une biographie ou une autobiographie
Carte du Maraudeur : un livre dans lequel il y a une carte illustrée du monde
Coquecigrue : un livre avec un animal mignon sur la couverture
Têtembulle : un livre qui se passe sous l’eau ou à proximité
Portoloin : un livre qui ne se passe ni en France, ni aux USA, ni en Angleterre, ni dans un monde imaginaire
Batteurs : un livre écrit à quatre mains

Cinquième année : items à 50 points (0/15)
Champs de citrouilles : un livre terminé le jour d’Halloween
Hedwige : un livre à la couverture hivernale
Rita Skeeter : un livre dont vous avez posté la critique sur internet (ton blog, Babelio, Livraddict, Booknode, Goodreads, Amazon…) : une preuve pour cet item
Véritaserum : un livre tiré d’une histoire vraie
Animagus : un livre dont le titre comporte le nom d’un animal existant
Zabini : un livre dont le titre ou le nom/prénom de l’auteur commence par Z
Beedle le Barde : un conte réinventé
Vitmagic : un livre sur le développement personnel
Bizarr’sisters : un livre dans lequel la musique tient une place importante
Croûtard : un livre dans lequel les rongeurs (lapins compris) sont à l’honneur
J.K. Rowling : finir un livre lors de la Journée nationale du livre (23 Avril 2018)
Gazette du sorcier : un livre dans lequel le journalisme a une place importante
BUSEs : un livre noté en dessous de 13/20 sur LivrAddict
Filet du diable : un livre que vous pensiez aimer mais qui est une déception
Cognards : lire deux romans différents d’un même auteur
Sixième année : items à 60 points (1/15)
Salle Janus Thickey : un livre sur le thème de l’amnésie
Stupefix : un livre qui vous a bouleversé
Drago Malefoy : un livre où le personnage principal est un anti-héros
    La mort, entre autres, Philip Kerr
La tapisserie des Black : lire toute une série de BDs/mangas (au moins 4 tomes)
Albus Dumbledore : un livre dont l’histoire se passe à la Belle Époque (fin XIXe début XXe siècle)
Sombral : un livre que vous commencez avec des préjugés
Champifleur : un livre avec un troll dans l’histoire
Engorgio : Un livre composé d’au moins 40 chapitres
Angelina Johnson : un livre où l’héroïne est d’origine afro
Duel de sorciers : lire deux romans d’une même saga
Lumos : un livre sur lequel le titre est écrit en dorure
Ordre de Merlin : un livre qui a reçu plusieurs prix littéraires (au moins 2)
Ford Anglia volante : un livre de type roadtrip
Scrouts à Pétards : un livre dont le titre comporte un néologisme (un mot inventé, propre à l’univers)
Nicolas Flamel : un livre dont le personnage principal est une personne âgée

Septième année : items à 70 points et plus (1/15)
Bloclang : un livre qui n’a qu’un seul mot pour titre
      Wild, Cheryl Strayed
Amplificatum : un livre de plus de 800 pages
Bibliothèque de Poudlard : une intégrale (plusieurs tomes réunis en un seul livre)
Nox : un roman en huis clos
Pensine : un livre qui est sorti quand vous étiez enfant (entre 0 et 10 ans – Précisez l’année de publication du livre)
Dissendium : un livre d’un genre que vous n’avez pas l’habitude de lire
Fourchelang : un livre en VO (hors français)
Beuglante : un livre audio
Éclair de feu : lire un livre de plus de 400 pages en 24h
Hominum revelio : un livre dans lequel il n’y a pas d’humain - 80 points
Jumelles Patil : lire le tome final de deux sagas - 80 points
Touffu : une trilogie - 80 points
Poursuiveur : une saga entière d’au moins 4 tomes - 90 points
Rapeltout : lire ou relire tous les Harry Potter (7 tomes) - 100 points
Hermione, sors de ce corps ! : lire au moins 100 livres (maximum 30 mangas/BD confondus) cette année (sont aussi pris en compte les livres lus pour d’autres items) - 150 points

Cette année, la chasse aux horcruxes disparaît, au profit de...
LA CHASSE AUX DRAGONS : items à 40 points (2/10)
Boutefeu chinois : un livre d’un auteur originaire de l’Extrême-Orient
Cornelongue roumain : un livre engagé
Dent-de-vipère du Pérou : lire le livre le plus court de votre PAL
     La tombe des lucioles, Akiyuki Nosaka
Magyar à pointes : un livre classé dark (fantasy, romance, thriller, etc.)
Noir des Hébrides : un livre avec une flèche sur la couverture
Norvégien à crêtes : lire un roman noir scandinave
     Etranges rivages, Arnaldur Indridason
Opalœil des Antipodes : un livre dont l’intrigue se déroule dans 2 pays différents
Pansedefer ukrainien : lire le livre le plus gros de votre PAL
Suédois à museau court : un livre avec une couverture chargée (avec beaucoup de détails)
Vert gallois : un livre qui traite des légendes celtiques


Mes points: 260